" Malaria Business " dans Regard Sur : rencontre avec le réalisateur Bernard Crutzen

Malaria Business
4 images
Malaria Business - © Camera One Television / Zistoires

Pour le dernier rendez-vous de la saison de l’émission Regard Sur, Julie Morelle propose deux enquêtes passionnantes coproduites par la RTBF. La première s'intéresse à la lutte actuelle contre la malaria et raconte l'histoire de l'Artemisia, une plante controversée mais déjà largement utilisée pour lutter contre la maladie. A la façon d’un thriller, la deuxième enquête retrace l’incroyable histoire de Rudolf Elmer, un ex-banquier suisse, pionnier des fuites de données bancaires sur Internet. Une soirée à ne pas manquer ce lundi 22/06 dès 21h05 sur La Trois

MALARIA BUSINESS

Un film de Bernard Crutzen à voir sur La Trois à partir de 21h05 et à revoir sur Auvio.

En racontant l'histoire de l'Artemisia et de ceux qui se battent pour que cette plante soit largement diffusée, ce documentaire met au pied du mur les institutions qui tentent de lutter contre le paludisme depuis 50 ans. La maladie continue de tuer un enfant toutes les deux minutes, le parasite qui la provoque devient résistant aux médicaments, les moustiques contournent les moustiquaires, et le vaccin qui était promis pour 2018 s'avère décevant. Pendant ce temps, des chercheurs africains, américains et européens révèlent qu'une simple tisane d'Artemisia peut prévenir et soigner le paludisme. Utilisée depuis deux millénaires en Chine, cette plante est pourtant déconseillée par l'OMS et interdite en Belgique. Production : Camera One Television / Zistoires / RTBF, avec la participation de France Télévision et du CNC.

Rencontre avec le réalisateur Bernard Crutzen

Quel nouveau regard portez-vous sur votre film qui a un écho tout particulier aujourd’hui avec la crise sanitaire mondiale que nous traversons ? Malaria Business, tourné en 2017, est malheureusement encore d’une actualité brûlante. J’aurais préféré que l’Organisation Mondiale de la Santé mette à profit les trois années écoulées pour réformer son mode de fonctionnement. Mais selon moi, la crise du Covid 19 montre à quel point l’organisation est encore soumise à l’influence des lobbys pharmaceutiques quand il s’agit de définir des priorités de santé publique mondiale. L’OMS fait confiance à l’industrie pharmaceutique pour développer rapidement un vaccin, considéré comme la solution ultime pour se débarrasser du coronavirus. Mais comme je l’ai révélé dans Malaria Business, trente années de recherche n’ont pas permis de mettre au point un vaccin efficace contre la malaria, qui tue chaque année autant que le Covid19. Toujours aucun vaccin disponible non plus contre le VIH apparu en 1984, ni pour le SRAS (2002). Pourquoi l’OMS n’encourage-t-elle pas aussi les traitements simples, bon marché ou naturels ?

 

Depuis sa première diffusion sur La Une en janvier 2018, les choses ont-elles bougées par rapport à l’utilisation de l’Artemisia et sa reconnaissance, dans le monde et même chez nous ? 

Oui, les choses ont beaucoup bougé depuis lors sur le terrain : des milliers de personnes à travers le monde ont commencé à cultiver l’Artemisia, une plante efficace contre le paludisme. C'est la véritable vedette du film, après Stromae (qui témoigne) et Juliette Binoche (qui raconte l’histoire). Le documentaire, largement diffusé en Afrique, n’est évidemment qu’un des maillons d’une chaîne qui entraîne désormais un mouvement global. Les Maisons de l’Artemisia, dont il existe une branche en Belgique, ont prodigué des formations dans des dizaines de pays. Là aussi, la crise du Covid a boosté ce remède naturel, même si je suis prudent par rapport à son efficacité contre le coronavirus. Elle ne peut en tous cas pas faire de tort, contrairement à la peur.

L'ENFER DES PARADIS FISCAUX

Un film de David Leloup à voir sur La Trois à partir de 22h20 et à revoir sur Auvio.

De Zurich à l’île Maurice, en passant par Londres et Paris, le réalisateur David Leloup a suivi durant sept ans la vie mouvementée de Rudolf Elmer. Son film retrace l'histoire de ce banquier suisse repenti qui a volontairement brisé le secret bancaire. Il a pris le risque de diffuser, via la presse et WikiLeaks, les sulfureux secrets de sa banque, la Julius Bär, installée aux îles Cayman, impliquant des noms et des personnages connus. Il le paiera très cher : filatures, harcèlement, exil, et même prison. Le film accompagne pendant plusieurs années cet ex-banquier " lanceur d'alertes ", qui nous plonge dans les coulisses de cette industrie impénétrable et ce marché de l'évasion fiscale. Production : Domino Production / Sophimages / Now Future / RTBF

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK