« Les antispécistes, les guerriers de la cause animale » : enquête à voir dans Regard sur

Ils sont prêts à tout, ou presque, pour défendre les animaux, y compris de façon radicale. Ils se déclarent antispécistes parce qu’ils condamnent l’idée plaçant l'espèce humaine au-dessus de toutes les autres. Un courant qui a fait son chemin et particulièrement depuis quelques années. Qui sont-ils ? Réponse avec cette enquête menée en Suisse sur les combattants acharnés de la cause animale.  

Une enquête de Valérie Teuscher et Claudio Tonetti, suivie d’un documentaire consacré à la consommation et l’élevage des poulets, à voir dans Regard Sur en replay sur Auvio jusqu'au 12 avril !

Les antispécistes considèrent que la vie d’une vache ou d’un poisson ne vaut pas moins qu’un être humain et dénoncent les injustices infligées aux animaux en raison de leur espèce. Ils sont jeunes pour la plupart et ne contentent pas de manifester. Ils passent à l’action. Chez nous, comme aux quatre coins de l’Europe, ils appellent à une véritable révolution. Mais à voir ce documentaire, il semblerait bien qu’en Suisse, ils aient quelques longueurs d’avance.

Occupation d'abattoirs, libération d'animaux, caillassages, les antispécistes diffusent en Suisse leur message radical à coups d'actions spectaculaires et d'images choc. Le " héros " du mouvement antispéciste en Suisse est un militant de 28 ans, Mathias, emprisonné depuis 8 mois. Il est soupçonné d’une quinzaine d’actes de vandalisme. Comme lui, Virginia, Pia ou encore Elisa revendiquent ces méthodes radicales. Déterminées, ces militantes sont convaincues qu’utiliser des méthodes illégales est un passage obligé pour montrer les réelles conditions d’élevage des animaux et dénoncer leur souffrance. Et leur message fait son chemin. De plus en plus de jeunes en effet n’hésitent plus à rejoindre les rangs de ceux qui, à terme, ont pour but d’abolir toute forme d’exploitation animale sur la planète.

Les auteurs de cette enquête nuancée donnent la parole également à leurs détracteurs qui parlent d’écoterrorisme ou d’inquisiteurs et voient dans l’antispécisme, une forme de nouvelle de religion radicale. Pour certains de ces détracteurs interrogés, ces militants acharnés se trompent de combat. La priorité ne serait pas d’arrêter de manger tout produit animal mais bien de se battre contre l’élevage et de l’abattage industriel en Europe ou militer pour le retour d’une paysannerie locale et éthique.  

Les militants antispécistes, eux, sont convaincus, qu’à l’instar de la lutte pour le droit des femmes ou de l’abolition de l’esclavage, le temps finira par leur donner raison.

Au terme d’une enquête bien ficelée de 54 minutes, chacun et chacune pourra se forger son propre avis.

Pour suivre à 22h05 : « Le poulet bat-il de l’aile ? » : un documentaire écrit et réalisé par Elise Joseph

2 images
« Le poulet bat-il de l’aile ? » © Tous droits réservés

Alors que les gens réduisent leur consommation de viande de boeuf, le poulet lui garde la côte. Mais cette viande est-elle vraiment meilleure pour notre santé et meilleurs pour la planète ? C’est l’objet de cette deuxième enquête menée en France mais également ailleurs en Europe. Et iI semblerait bien que l'image d'Epinal dans laquelle le poulet picore au grand air a du plomb dans l'aile même si le tableau n'est pas que sombre. On le verra à travers ce documentaire, il existe aussi des éleveurs et des chefs qui se battent pour des poulets de qualité.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK