#Femalepleasure, un film bouleversant sur l'oppression sexuelle des femmes

#Femalepleasure, un film bouleversant sur l'oppression sexuelle
#Femalepleasure, un film bouleversant sur l'oppression sexuelle - © Tous droits réservés

"Regard sur" présenté par Julie Morelle nous fait découvrir le documentaire incontournable #Female pleasure de Barbara Miller. La réalisatrice dresse le portrait de 5 femmes à travers le monde. Elles ont pour point commun leur combat : s’affranchir des préjugés, combattre les violences faites aux femmes, et conquérir le droit à disposer de son propre corps.

#Femalepleasure, un documentaire passionnant de Barabra Miller à voir dans Regard Sur le lundi 9 mars dès 21h00 sur la Trois et à revoir sur Auvio.

Avec #Female Pleasure, la réalisatrice Barbara Miller " entame un voyage à travers le monde pour découvrir les obstacles persistants qui obstruent la sexualité féminine au XXIe siècle, et questionne la structure universelle du patriarcat ", précise un communiqué. "Elle dresse le portrait de 5 femmes incroyablement courageuses venant du monde entier, et révèle leur bataille couronnée de succès pour une vie sexuelle libre, ainsi qu’une relation égalitaire et sensuelle entre les sexes contre les lois imposées par la société et la religion."

Le film s’ouvre sur Deborah Feldman issue d’une famille juive ultraorthodoxe de Brooklyn qui à l’âge de 17 ans est mariée de force à un jeune homme qu’elle n’a alors vu qu’une seule fois. Elle parvint à s’échapper et vit aujourd’hui librement à Berlin. Nous rencontrons Leyla Hussein, issue d’une famille musulmane privilégiée et très pratiquante, elle fait partie des rares filles de Somalie à avoir été à l’école, elle n’a cependant pas échappé au terrible fléau de l’excision. Aujourd’hui elle milite pour l’intégrité physique et l’autodétermination sexuelle des femmes musulmanes dans le monde. Doris Wagner, jeune religieuse allemande qui destinait sa vie à Dieu avant d’avoir été violée à plusieurs reprises par un prêtre de sa communauté puis l’artiste Japonaise haute en couleur Rokudenashiko issue d’une famille Shinto bouddhiste, elle crée ce qu’elle appelle l’art vaginal qui lui vaut d’être arrêté et accusé d’obscénité par les autorités japonaises. Elle prône avec véhémence l’acceptation de la représentation artistique du vagin, ainsi que la liberté dans son travail. Enfin, nous faisons la connaissance de Vithika Yadav, militante indienne à la tête de Love Matters, un site d’information positif sur l’amour et le sexe à destination des jeunes.

Barbara Miller a déclaré : " J’espère que ces cinq femmes pourront inspirer les filles et les femmes du monde entier à explorer leur propre corps, à avoir le courage de parler avec leurs partenaires de leurs souhaits et à se dresser contre les dogmes religieux, culturels et sociaux qui leur disent encore qu’elles ne comptent pas. Une sexualité féminine autodéterminée, une libération du corps féminin du poids moral millénaire constitueront un gain incroyable. Pour les femmes comme pour les hommes. "

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK