Questions à la Une : les 3 reportages que vous avez choisis !

bruno
bruno - © Tous droits réservés

Au début des vacances de Noël, nous vous avions demandé de voter pour les reportages de Questions à la Une qui vous avaient le plus marqués. 15 reportages diffusés ou rediffusés depuis la rentrée de septembre vous avaient été proposés.

Comme promis, nous vous offrons ici la possibilité de revoir les trois reportages ayant recueilli le plus de votes. 

 

Vous avez plébiscité : L'Etat vend-il ses bâtiments à perte ?

Résumé : Comment faire pour calculer un budget à l'équilibre chaque année sans s'endetter ? En Belgique, depuis plusieurs années, nos gouvernements successifs ont trouvé la formule magique ! Il suffit de vendre quelques semaines avant l'exercice budgétaire les bâtiments publics que l'on possède encore... Comme la Tour des finances, le centre Albert de Charleroi, la cité administrative et bien d'autres encore... Des bâtiments privatisés en somme, et l'Etat devient alors locataire car il a besoin de ces bâtiments pour y loger ses fonctionnaires. En clair, si le Belge a une brique dans le ventre et fait tout pour devenir propriétaire, l'Etat fait lui le choix exactement inverse. Le souci, c'est que le plus souvent il finira par payer en quelques années beaucoup plus que l'argent qu'il a empoché en vendant... En d'autres termes, en vendant ainsi son patrimoine pour le louer, la Belgique s'endette à long terme...

Deuxième position : Les ados boivent : tout le monde s'en fout ?

Résumé : Selon une enquête menée par le Centre de Recherches et d'Information des Organisations de Consommateurs, 40% des jeunes âgés de 10 à 17 ans consomment régulièrement des boissons alcoolisées.

Troisième place : Les routes wallonnes, service public ou danger public ?

Résumé : Chers automobilistes, comment trouvez-vous les routes de Wallonie ? Saviez-vous que le réseau routier est responsable aujourd'hui d'un accident sur trois ? Comment en est-on arrivé là ? Questions à la une a voulu le savoir. Au cours de notre enquête, nous avons découvert des routes dans un état pitoyable, des réparations qui se détériorent à peine le bitume posé, des ponts au béton dangereusement fendus. Nous sommes même tombés à deux reprises et par hasard sur des accidents en cours de tournage. Le constat est sans appel et souffre difficilement de la comparaison avec nos voisins.
Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK