"Pour les transgenres, la plus grande souffrance vient du regard des autres"

"Pour les transgenres, la plus grande souffrance vient du regard des autres"
"Pour les transgenres, la plus grande souffrance vient du regard des autres" - © Tous droits réservés

« Je suis trans, et alors ? », cette phrase prononcée par Gabrielle résume bien le ressenti des personnes transgenres: d’un côté, le droit de revendiquer une différence, de l’autre l’envie d’être accepté comme elles sont. Alisson Delpierre a réalisé un reportage sur les personnes transgenres pour Questions à la Une. Elle nous raconte comment elle a réussi à obtenir ses témoignages poignants.

Mais qui sont-ils ? Quel est leur parcours ? Il y a d’abord l’envie de comprendre l’autre à la base du reportage que j'ai mené pour Questions à la Une. L'envie de comprendre celui ou celle pour qui le genre qu’on lui a assigné à la naissance ne lui correspond pas. Certains le ressentent très jeunes, d’autres plus tard. Mais pour tous, la plus grande souffrance vient du regard des autres.

Dans la préparation du reportage, le plus compliqué a, sans aucun doute, été de trouver mais surtout de convaincre les témoins. Très vite, en contactant les associations et en parlant avec des militants pour les droits des personnes "trans", on se rend compte qu’il existe énormément de méfiance envers les médias. Mais, également, que le vocabulaire et les termes utilisés ont une importance cruciale pour que l’on puisse collaborer. Comme par exemple, ne plus utiliser le terme "transsexuel" qui renvoie à la psychiatrisation.

Il faut également avoir conscience qu’une fois la transition terminée, une fois qu’un homme ou qu’une femme transgenre est intégré dans son travail, son voisinage, sa famille, etc. il ne souhaite, généralement, plus en parler de peur de devoir se justifier et s’expliquer. 

Il était indispensable de prendre le temps de rencontrer les témoins avant le tournage pour instaurer rapidement une relation de confiance. Même si on ne peut éviter que certaines personnes se rétractent à la (toute) dernière minute. Finalement, les parents de Lucas mais aussi Eliott, Gary et Gabrielle ont accepté de montrer et d’expliquer ce qu’ils vivent avec l’espoir de faire évoluer les mentalités.

Et dès les premières rencontres, ce qui frappe, ce sont ces récits remplis de sincérité, parfois bouleversants qu’on a pu recueillir.

 

Alisson Delpierre

 

Le reportage d'Alisson Delpierre pour Questions à la Une: "Il ou elle: peut-on vraiment choisir" est à découvrir sur RTBF Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK