Le diamant : un joyau moins brillant qu'il n'y parait ?

Le diamant : un joyau moins brillant qu'il n'y parait ?
4 images
Le diamant : un joyau moins brillant qu'il n'y parait ? - © Tous droits réservés

C'est dans un nouvel épisode de "Questions à la Une" que cette question est traitée. Laurent Mathieu vous emmène tout d'abord dans le monde très fermé des diamantaires, et plus précisément à Anvers qui en est encore et toujours la capitale. Tailleurs de diamant en voie de disparition, industrie mise sous pression et affaire de fraude ou de blanchiment viennent ternir l'image du célèbre joyau...

Première enquête : "Diamant : un joyau pas très brillant ?"

Anvers est la capitale mondiale du diamant Brut. 84% des diamants produits dans le monde transitent par la cité portuaire. Ils y sont vendus aux enchères ou négociés lors de bourses. Exceptionnellement, "Questions à la Une" a pu franchir les portes de la bourse du diamant brut, un univers extrêmement fermé où l’on négocie les plus beaux diamants de la planète !

À chaque transaction, des milliers, voire des dizaines de milliers d’euros sont en jeuL’an dernier, le secteur diamantaire a réalisé 46 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Mais le monde diamantaire est en pleine mutation.

Les Indiens sont désormais plus nombreux et plus influents que les juifs à Anvers. La taille du diamant a d’ailleurs été largement délocalisée, en Inde. Les tailleurs anversois sont même en voie de disparition. Mais le diamant si glamour et si brillant a aussi sa face sombre...

Ces dernières années, plusieurs grosses affaires ont éclaboussé la place diamantaire d’Anvers. Les fraudes ont atteint des montants astronomiques et ont eu un peu tendance à se répéter. Et derrière la fraude fiscale, se cachent parfois d’autres pratiques : le blanchiment desdiamants du sang " qui financent des régimes totalitaires et des conflits armés.

Malgré cela, son influence dans les sphères politiques reste sans commune mesure. La loi de la transaction pénale, révélée par le Kazakgate et qu’on croyait écrite pour Patok Chodiev, a en réalité été taillée sur mesure pour éviter aux diamantaires d’être traduits en justice !

Quant à la taxe "Carat" pour laquelle ils ont beaucoup oeuvré en coulisse : elle leur évite d’être taxés sur leurs bénéfices et ressemble fort à un régime de faveur...  Une enquête de Sylvie Duquenoy à découvrir dans "Questions à la Une".

Seconde enquête : Les Flamands vont-ils sauver la Wallonie ?

Flamands et Wallons ont une économie différente et le font savoir, surtout en politique. Mais sur le terrain, de grands chefs d’entreprise flamands comme Willy Naessens ou Marc Coucke investissent actuellement en Wallonie ou comptent le faire. Pourquoi ? Comment ? Et cela convient-il à tout le monde ?

Longtemps considérés comme des "boulets", les Wallons bénéficieraient-ils maintenant d’une autre image auprès de leurs voisins Flamands ? Ces derniers manqueraient-ils de place ? Avec un taux de chômage deux fois plus élevé qu’en Flandre, la Wallonie offre-t-elle des possibilités d’investissements rentables ? Et qu’en est-il de la qualité de vie au sud du pays ? De nombreux Flamands aiment le côté vallonné de la région et y possèdent une seconde résidence. Mais vont-ils sauver la Wallonie ? Réponses à toutes ces questions dans l’enquête de Danielle Welter.

"Questions à la Une" vous donnent rendez-vous ce mercredi 30 janvier à 20h20 sur La Une pour vous présenter ces 2 grandes enquêtes.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK