La consommation d'antidépresseurs en Belgique est-elle devenue problématique ?

La consommation d'antidépresseurs en Belgique est-elle devenu problématique ?
3 images
La consommation d'antidépresseurs en Belgique est-elle devenu problématique ? - © Tous droits réservés

1 belge sur 9 prendrait des antidépresseurs avec, bien souvent, des rapports problématiques au produit. En 10 ans, 80 millions de comprimés en plus ont été consommés. Mais quelles en sont donc les causes et conséquences ?

"Questions à la Une" soulève ces questions pour vous ce mercredi 16 janvier à 20h20 sur La UneEntre laboratoires en quête de bénéfices, médecins parfois peu regardant et patients en demande, les antidépresseurs seraient-ils devenus le marché du siècle ?

Mais quelles sont donc les origines du phénomène ? Elles se trouvent certainement dans le fait que la société est de plus en plus rude dans bien des aspects et donc forcément de plus en plus médicalisée. Le problème : cette consommation peut être chronique voire même addictive et peut également développer des effets secondaires...

La question se pose donc :
N'y aurait-il pas derrière tout cela un business du mal-être porté à bout de bras par l'industrie pharmaceutique ? Toutes les réponses à ces questions vous seront apportées dans l'enquête de 
Thomas Rorive.

Seconde enquête : Quel est le vrai pouvoir de la médiation ?

Dans la suite de "Questions à la Une", c'est la méditation de pleine conscience pour lutter contre le stress, l'anxiété et la dépression qui est abordée. Est-ce un phénomène de mode ou une révolution thérapeutique ? Les effets bénéfiques de cette gymnastique de l'esprit sont aujourd'hui prouvés scientifiquement.

La méditation permet d'échapper au stress et à l'anxiété dans une société hyperconnectée où notre attention est sans cesse fragmentée. Autre vertu moins connue : sa pratique contribuerait à retarder les effets du vieillissement sur le cerveau. La méditation serait-elle une cure de jouvence ?
En tout cas, sa pratique régulière modifie la structure de notre cerveau en augmentant la matière grise dans certaines zones du cortex. Ceci une piste sérieuse pour freiner le vieillissement cérébral et prévenir certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer.

Des rayons de librairies aux applications sur smartphones, la méditation se montre de plus en plus. Petit à petit, elle fait son chemin, jusqu'à l'hôpital où elle est utilisée comme thérapie dans l'accompagnement des douleurs chroniques, pour lutter contre la dépression ou pour mieux tolérer les traitements contre le cancer.

Comment fonctionne cette pratique ancestrale ? Quels sont ses effets sur la santé ? Et peut-on espérer vivre mieux et plus longtemps en méditant ?  "Questions à la Une" vous apportera des éléments de réponses ce mercredi !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK