A la découverte des sirènes belges

Céline et Lexie
Céline et Lexie - © Tous droits réservés

Pour Pop M!, Francotte Fricotte est parti à la découverte d'une profession méconnue en Belgique : sirène professionnelle !

Dans son premier vlog immersif, Francotte Fricotte s'est pris pour Ulysse et est parti à la découverte des sirènes belges !

Contrairement au héros mythique, notre reporter a complètement cédé à leur chant en devenant lui-même un merman, le temps d'une journée. 

Il a rencontré trois jeunes femmes qui exercent ce métier à temps plein et qui font partie d'un collectif de sirènes professionnelles (Mermates). 

Une question brûle nos lèvres … Comment devenir une sirène ?

Ce n’est pas si simple ! L’une d’elles explique à Félix qu’elle a appris à nager avec des palmes pendant un an dans une école de Hasselt. Elle a ensuite appris à plonger en apnée avant de se procurer une queue de sirène.

“C’est beaucoup de travail. Ce n’est pas un jeu et beaucoup de personnes ne se rendent pas compte à quel point c’est difficile. En sirène, tu es une artiste.”

Plusieurs types de nageoires existent : les simples en tissu synthétique, celles en vinyle avec des fines couches de plastique assemblées, et celles en silicone qui pèsent plus de 15 kilos.

Selon elles, le plus grand défi est d’avoir l’air naturel sous l’eau, d'ouvrir les yeux sans masque, en ayant des mouvements fluides, alors qu’elles sont en train de retenir leur respiration.

Mais toutes les difficultés valent le coup pour ces jeunes femmes qui proposent spectacles et événements privés, principalement pour les enfants.

"Ramener de la magie dans les yeux des enfants, je trouve ça beau. Quand je fais un event pour un anniversaire, je les vois totalement croire en ça, c’est un rêve pour elles."  

Ce reportage surprenant est disponible en vidéo ci-dessous ! 

Pour découvrir le prochain vlog de Francotte Fricotte, rendez-vous dimanche à 19h20 sur La Deux et Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK