Plus belle la vie : la transformation de Clara en Antoine inspire le web

Plus belle la vie : la transformation de Clara en Antoine inspire le web
Plus belle la vie : la transformation de Clara en Antoine inspire le web - © Tous droits réservés

Alors que la série marseillaise aborde le thème de la transidentité à travers un adolescent de 15 ans, le sujet trouve une seconde vie sur les réseaux sociaux...

Voici plusieurs semaines, on vous annonçait le désire du personnage de Clara Bommel de devenir Antoine Bommel !

" Ce n’est pas mon corps, je ne suis pas une fille. Je le sais depuis longtemps. ", disait l'adolescente de 15 ans à son père avant d'entamer sa transformation.

Pour permettre cette évolution, la production de Plus Belle la vie a engagé le premier comédien transgenre dans une série françaiseJonas Ben Ahmed. Celui qui interprète Dimitri dans la série a permis de mieux comprendre cette réalité retranscrite à l'écran et a pu guider le personnage de Clara dans sa réflexion.

La transidentité : un sujet difficile...mais essentiel !

"On savait que c’était un sujet difficile et on a pris le temps de trouver le bon angle, expliquait Sébastien Charbit, producteur du feuilleton, au magazine Le Parisien. Notre volonté c’était d’en parler autant du point de vue de l’ado que de celui de son père, son frère, ses amis pour provoquer la discussion. "

Le web n'a pas tardé à s'approprié la thématique, envoyant de nombreux messages, principalement de soutien, à la production. Une histoire, cependant, a particulièrement marqué les internautes...

Quand Plus belle la vie change une vie !

Parmi les nombreuses publications et commentaires sur les réseaux sociaux, celui de @aCactusHuman a suscité un réel engouement. Ce message fort a été retwitté près de 2800 fois et aimé plus de 10.700 fois.

Voici ce qu'il disait : " J’ai eu ma mère au tel, elle a regardé PBLV et il y a une fille qui veut devenir garçon et elle m’a demandé si j’y ai déjà pensé. Et j’ai tout lâché. Elle m’a dit qu’elle m’accompagnerait quoique je fasse, je m’y attendais tellement pas que j’suis en larmes ".

"C’est risqué comme procédé et assez violent vis-à-vis des personnes transgenres. "

A l'inverse, certaines voix s'élèvent. Anne-Gaëlle Duvochel, qui dirige le Groupe d’étude sur la transidentité, s’agace par exemple de la forme : " Tout est fait pour rendre la démarche de cette jeune fille incompréhensible. Elle déclare à son père se sentir garçon d’un coup sans donner de signes avant. Le public est mis devant le fait accompli sans aucune explication. Ce n’est que dans les épisodes suivant que les informations arrivent peu à peu. C’est risqué comme procédé et assez violent vis-à-vis des personnes transgenres. "

Si la production de la série reconnait que des imperfections persistent, cet engouement général prouve cependant que le public se sent inspiré et impliqué par la thématique.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK