Olivier Marchal : le changement de carrière qui lui a sauvé la vie

Olivier Marchal : flic à la vie comme au cinéma
4 images
Olivier Marchal : flic à la vie comme au cinéma - © VALERY HACHE - AFP

Avant d’être un acteur et réalisateur reconnu, Olivier Marchal était inspecteur de police. Traumatisé par l’horreur qu’il côtoie au quotidien, il se lance dans une carrière artistique comme pour exorciser son passé. Un métier qui lui colle pourtant encore à la peau...

Si ses rôles de flic à l’écran sont tout aussi convaincants que ses films policiers sont sombres et réalistes, c’est parce qu’Olivier Marchal possède un atout supplémentaire à son talent : l’expérience du terrain.

"Trop sensible" pour être flic

Bien avant de réaliser "Gangsters", "36 quai des Orfèvres" ou encore "Les Lyonnais", Olivier Marchal exerçait comme inspecteur de police au sein de la brigade criminelle de Versailles avant de se retrouver dans une section antiterroriste. Témoin d’atrocité au quotidien, une affaire de meurtre particulièrement difficile va le plonger dans la dépression et l’alcoolisme en 1982.

"Ce jour-là, j'ai réalisé ce qu'était la barbarie et l'horreur à figure humaine. J'aimais pourtant mon statut de policier. Je l'avais choisi. J'y croyais. Mais tout a basculé. J'étais trop sensible" expliquait-il dans Figaro. "J'avais peur. J'ai commencé à boire, à me défoncer en prenant toutes sortes d'expédients. J'étais à la dérive".

Un changement de voie radical

Pour échapper à son quotidien, il commence à prendre des cours de comédie sous les conseils de sa petite amie de l’époque… qui n’est autre que Michèle Laroque !

En 1988, il décroche un premier rôle au cinéma. Coup du hasard ou ironie du sort, il interprète un inspecteur dans "Ne réveillez pas un flic qui dort". Il plaque tout et se lance alors dans cette nouvelle carrière qui restera à jamais marquée par son passé sombre, agissant comme un exutoire.

En 2008, il écrit et réalise le film "MR 73" dans lequel il revient sur la tragédie qui a marqué la fin de sa carrière de flic, soit 26 ans plus tard : "J'ai eu besoin d'évoquer un drame qui a bouleversé mon existence et mis fin à ma carrière dans la police" confiait-il dans Figaro. La boucle est en quelque sorte bouclée…

Un métier qui ne l’a jamais vraiment quitté

C’est (encore) dans un rôle de flic que l’on vous propose de retrouver l’acteur. Au côté de Sara Martins, il mène une enquête au cœur de l'île et de ses mystères dans "Meurtres en Martinique".

Histoire et réalité martiniquaise sont au centre de ce volet de la collection des "Meurtres à" qui vous donne rendez-vous le mardi 28 novembre à 20h25 sur La Une.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK