"Meurtres à Albi": Léonie Simaga joue la commissaire

La série de téléfilms Meurtres à… a pour particularité de mettre en avant une région, un village particulier en France qui devient le théâtre d’une enquête policière, parfois inspirée de faits réels. Cette fois, rendez-vous à Albi, la capitale tarnaise en Occitanie.

Cet épisode met en valeur la ville et ses alentours à merveille, notamment la Cathédrale Sainte-Cécile avec de nombreuses vues aériennes ou encore le Château de Peyne. On assiste également à de nombreuses courses-poursuites dans les rues albigeoises. La série fait souvent appel à des comédiens amateurs locaux. C’est le cas aussi pour Meurtres à Albi puisqu’un habitant de Cagnac-Les-Mines de 76 ans joue la scène d’ouverture du film, un agriculteur retrouvé mort, torse nu sur son tracteur.

2 images
Bruno Debrandt et Léonie Simaga dans "Meurtres à Albi" © ULRICH LEBEUF

Une première enquête pour la commissaire Annabelle

Après de longues années d’absence, Annabelle rentre à Albi, où elle a grandi, avec sa fille Pauline, 12 ans. Tout juste promue commissaire, elle est la première femme à prendre la direction du commissariat. Le meurtre d’un vieil agriculteur, bientôt suivi de celui d’une assistante sociale va l’entraîner dans une enquête qui lui fera découvrir ses origines. Cependant, les responsabilités immédiates qu’endosse Annabelle en prenant les rennes de l’enquête ne plaisent pas à Marc, convaincu que le poste de commissaire lui reviendrait.

 

Retrouvez cet épisode inédit de la série policière coproduite par la RTBF ce mardi 3 novembre à 20h30 sur La Une !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK