Pourquoi n’aimons-nous pas le son de notre voix lorsqu’elle est enregistrée ?

Véritable signature vocale, notre voix ne correspond pas forcément à nos attentes : débit trop lent, ton trop aigu, nous ne sommes pas toujours tendres avec elle…  Mais au fond, qu’est-ce qu’une belle voix ? Et pourquoi sommes-nous souvent étonnés à l’écoute de notre voix enregistrée ? La réponse pourrait bien vous surprendre !

Deux versions de notre voix

La plupart du temps, nous ne reconnaissons pas notre propre voix lorsque nous l’entendons enregistrée : sans que nous sachions réellement pourquoi, elle nous semble différente. En fait, c’est parce qu’il existe deux versions de notre voix. Celle qui est entendue par les autres et celle que nous percevons nous-mêmes, de l’intérieur.

Et ces deux versions n’ont pas tout à fait la même sonorité : la seconde est en effet plus grave que la première, car elle provient directement du tréfonds de notre poitrine et ne passe donc pas par l’air qui nous entoure avant d’arriver à nos oreilles. Ne vous étonnez donc pas de ne pas reconnaître votre voix sur le répondeur !

Séduire par la voix : un facteur culturel

Mais au fond, qu’est-ce qu’une belle voix ? Plusieurs études sur le sujet ont été réalisées à travers le monde.

D’abord, en ce qui concerne les hommes, l’avantage est donné aux voix graves quel que soit le continent. Pourquoi ? Parce que les voix masculines plus graves sont associées à davantage de testostérone et de pouvoir, elles sont considérées comme plus attirantes. C’est que ce que des chercheurs appellent " l’effet Barry White ". Pourtant, cette perception ne correspond pas à une réalité : il n’existe aucune preuve scientifique d’un lien entre une voix grave et un taux plus élevé de testostérone. En ce sens, Barry White n’était pas forcément plus " testostéroné " que les Bee Gees !

En ce qui concerne la voix des femmes, on constate que le facteur culturel est un paramètre très important. Au Japon, où les rôles sociaux des hommes et des femmes sont très différenciés, ce sont les femmes aux voix les plus aigües qui plaisent le plus. Des chercheurs ont d’ailleurs mesuré que les voix des femmes japonaises étaient, en moyenne, les voix plus aigües au monde.

Qu’en est-il de l’Occident ? Même si la société demeure patriarcale, les voix féminines plus graves y ont plus de succès, car on y associe de plus en plus naturellement la voix d’une femme à la testostérone, au pouvoir et aux responsabilités. Là aussi, des chercheurs ont fait des mesures et ont observé que la voix des femmes occidentales était, en moyenne, plus grave aujourd’hui qu’il y a 50 ans.

La solution chirurgicale

Mais que faire lorsque l’on n’aime décidément pas sa voix, au point d’en être affecté dans sa vie sociale ? Il existe heureusement des solutions : il est possible de la travailler avec l’aide d’un professionnel ; ou bien, dans les cas plus extrêmes, de carrément de se faire opérer des cordes vocales, pour obtenir une voix plus grave par exemple.

Aigüe ou grave, monocorde ou expressive, suave ou éraillée, notre voix reste quoi qu’il en soit " la musique de l’âme ", comme l’écrivait Barbara…

Retrouvez la chronique de Patrice Goldberg dans La Grande Forme sur Vivacité :

Et retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (9h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK