Plagiocéphalie : pourquoi mon bébé a-t-il la tête plate ?

La plagiocéphalie, ou syndrome de la tête plate : c’est une crainte fréquente chez les jeunes parents, et elle n’est pas exagérée puisque ce phénomène concerne jusqu’à 20% des nourrissons, soit 1 bébé sur 5. Si, dans des cas très rares, cette plagiocéphalie peut être le signe de troubles sous-jacents, la plupart du temps elle est simplement positionnelle et ne nécessite alors pas de soins particuliers, mais quelques gestes réflexes.

Un risque nettement moindre de mort subite du nourrisson

En effet, cette plagiocéphalie positionnelle est le résultat des recommandations des pédiatres depuis une vingtaine d’années, qui conseillent aux parents de faire dormir leurs bébés sur le dos pendant leurs premiers mois de vie afin de prévenir la mort subite du nourrisson, ou MSN. Et cela fonctionne : les spécialistes ont constaté une très forte diminution des cas de MSN depuis la mise en place de ces préconisations.

La contrepartie c’est que certains bébés, à force d’être sur le dos, présentent un aplatissement plus ou moins prononcé de l’arrière de la tête. Leurs os n’étant pas encore soudés, les crânes des nourrissons sont en effet très malléables et prennent très vite la forme du matelas sur lequel ils reposent.

Quelques gestes réflexes

Heureusement cette plagiocéphalie positionnelle, si elle n’est pas très esthétique, est absolument bénigne et rectifiable. D’abord, que les parents se rassurent : elle n’entrave en aucun cas le bon développement du cerveau. Ensuite, elle finira par se résorber naturellement au bout de deux ans.

Quelques solutions existent cependant pour limiter ou empêcher ce syndrome de la tête plate : lorsque le bébé ne dort pas, il est bon de veiller à le mettre régulièrement en position ventrale, que ce soit sur soi, via le portage, ou bien sur un tapis d’éveil, ce qui libérera ses mouvements. Car la mobilité, on le sait, est essentielle et ce dès le plus jeune âge : dans cette position ventrale, le bébé va aussi renforcer son cou et améliorer son développement moteur.

Des produits plus marketing qu’efficaces

Mais qu’en est-il des dispositifs anti-tête plate que l’on retrouve sur le marché ? Dans le cas d’une plagiocéphalie positionnelle, mieux vaut les éviter : ils sont non seulement inutiles mais parfois même dangereux pour le bébé. Les oreillers anti-tête plate, par exemple, augmentent le risque de suffocation. Quant aux casques, s’ils sont utiles dans certains cas sévères, ils sont aussi extrêmement onéreux et ne seront pas forcément beaucoup plus efficaces lorsqu’il s’agit d’une plagiocéphalie positionnelle légère.  

S’il est tout à fait opportun de consulter votre pédiatre lorsque vous constatez un aplatissement de la tête de votre enfant, il ne faut pas vous alarmer pour autant : continuez malgré tout à le coucher sur le dos pour dormir et profitez de ses temps d’éveil pour le placer un maximum en position ventrale.

Retrouvez la chronique de Patrice Goldberg sur la Première :

Et retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (9h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK