Peut-on vraiment être multitâche ?

Nous vivons dans une société où nos activités riment forcément avec productivité, ce qui nous amène souvent à vouloir mener de front plusieurs tâches en même temps, dans notre vie professionnelle comme dans notre vie privée. Mais notre cerveau peut-il vraiment tout gérer ? Peut-on être multitâche, ou s'agit-il d'un mythe ?

Expérience française

Pour en avoir le cœur net, rien de tel qu’une expérimentation scientifique. En France, des chercheurs ont recruté un certain nombre de volontaires et les ont placés dans des machines à imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, afin d’observer ce qu’il se produisait dans leur cerveau lorsqu’ils exécutaient différentes tâches en même temps.

Cette expérience s’est déroulée en plusieurs étapes :

  • Les volontaires étaient d’abord chargés d’effectuer une seule tâche : il s’agissait de remettre les lettres du mot "tablette" dans l’ordre, sur une tablette qu’on leur avait confiée. Que s’est-il alors passé dans le cerveau des volontaires ? Les chercheurs ont observé qu’une zone bien spécifique s’activait : il s’agit du cortex préfrontal, soit la région du cerveau qui se situe près de notre front. Rien de plus logique puisque c’est celle que nous utilisons lorsque nous réfléchissons. Dans ce cas, l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit du cerveau s’allument exactement en même temps et communiquent entre eux.
  • Puis les volontaires ont été chargés d’exécuter non plus une seule mais deux tâches en même temps : à celle de la première étape s’est ajoutée une deuxième mission d’assemblage de lettres. Résultat observé : le cortex préfrontal s’active à nouveau, à une différence notable : cette fois-ci, l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit ne s’allument pas en même temps, mais en alternance. De plus, une troisième zone s’allume derrière les deux premières, qui va jouer un rôle de commutateur : elle permet de mémoriser et de mettre en attente chacune des deux tâches à tour de rôle. Eh oui : le cerveau exécute non pas les deux tâches simultanément mais bien l’une à la suite de l’autre. Si on a l’impression de les faire en même temps, il s’écoule en réalité quelques millisecondes entre les deux lorsque le cerveau passe de l’une à l’autre.
  • Enfin, les chercheurs ont encore poussé plus loin en ajoutant ensuite une troisième tâche aux deux premières. Et dans ce dernier cas, ils ont assisté à un véritable chaos : les erreurs – peu présentes lors des premières étapes- se sont multipliées et aucune des trois tâches n’a été exécutée efficacement. 

Notre cerveau n’est pas fait pour le multitâche

Quelle est la conclusion de cette étude ? Elle est simple : être multitâche -soit réaliser plus de deux tâches qui réclament de l’attention en même temps- n’est rien d’autre qu’un mythe : si une tâche exige notre vigilance, on doit s’y focaliser pleinement, sous peine d’accumuler les erreurs.  la limite, une deuxième tâche attentive peut être ajoutée à condition qu’elle ne dure pas trop longtemps, mais dès la troisième, le risque d’échec augmente de façon drastique.

Et peu importe notre sexe ou la vigueur de notre cerveau. Que l’on soit homme ou femme, jeune ou moins jeune, le résultat reste le même : notre cerveau n’est pas fait pour accomplir plusieurs tâches réclamant de l’attention à la fois.

Alors pour être pleinement productif, mieux vaut s’adonner consciencieusement à une seule tâche à la fois !

Retrouvez la chronique de Patrice Goldberg dans La Grande Forme sur Vivacité :

Et retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (23h30) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK