Le coloriage, une super solution antistress ?

Dans nos sociétés occidentales, nous vivons souvent une vie trépidante qui nous expose à toujours plus de stress. Heureusement, il existe nombre de techniques pour nous permettre de nous relaxer dont certaines, comme la pratique d’un sport, sont bien connues. Mais il existe une activité beaucoup plus inattendue et sans doute moins fatigante pour vous aider à vous détendre… Le coloriage !

L’interaction, un antistress au même titre que l’activité physique

Comment diminuer notre anxiété ? Parmi les activités antistress les plus connues, on évoque souvent la pratique d’un sport. Tant mieux, car c’est une réalité scientifiquement démontrée. En revanche ce que l’on sait moins, c’est que ce ne sont pas forcément ni la première ni la deuxième mi-temps qui comptent le plus, mais bien… la troisième ! Autrement dit, ce n’est pas seulement l’activité physique en tant que telle qui contribue à diminuer le stress et l’anxiété, mais aussi le fait qu’elle s’accompagne d’une interaction sociale.

Et la même logique peut s’appliquer à l’activité sexuelle : à nouveau, c’est parce qu’elle s’accompagne d’une interaction avec son partenaire qu’elle nous sera vraiment bénéfique. En réalité, les câlins et le don de soi au profit de l’autre sont donc aussi importants que l’acte sexuel proprement dit.

Colorier pour déstresser

Mais il existe une autre méthode, peut-être plus étonnante et surtout bien moins connue pour apprendre à se décontracter : le coloriage.

Des recherches ont en effet été menées pour étudier les effets du coloriage sur notre cerveau. Et il a été démontré scientifiquement que cette activité, anodine en apparence, mettait notre cerveau dans un état similaire à celui dans lequel il se trouve lorsque nous pratiquons le yoga ou la méditation, par exemple.

Pourquoi ? Parce que dans ces situations, grâce à la pratique de mouvements répétitifs et relativement lents, nous augmentons la production dans notre corps de toute une série de molécules du bien-être, telles que la dopamine et la sérotonine, tandis que la production de molécules de stress comme le cortisol va au contraire diminuer.

Une activité bénéfique au cerveau

Plus extraordinaire encore : le coloriage pourrait même réduire les risques de contracter des maladies dégénératives du cerveau. Comment ? En coloriant, nous mobilisons les deux hémisphères du cerveau à la fois : le gauche, qui est celui de la logique, et le droit, qui est celui de la créativité. Or, faire travailler nos deux hémisphères simultanément est la meilleure manière de muscler notre cerveau, en stimulant les connexions entre les réseaux de neurones. On peut ainsi réduire le risque de déclin cognitif.

Alors, n’hésitez plus : à vos crayons de couleur !

Retrouvez la chronique de Patrice Goldberg dans La Grande Forme sur Vivacité :

Et retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (9h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK