D’où viennent nos yeux ?

Il nous est tout aussi naturel de voir que de respirer, et il semble bien difficile d’imaginer un monde où des organes aussi essentiels que les yeux n’existeraient pas… Pourtant, aucune des créatures qui vivaient sur Terre il y a 500 millions d’années n’en étaient dotés. Mais alors, que s’est-il passé ? Quelle est l’origine de la vue ? Des chercheurs ont mené une passionnante enquête pour le découvrir.
 

Transfert d’ADN entre mammifère et insecte

Cette enquête commence au fond de notre ADN. Car nous y possédons des gènes, dont certains déterminent le fait que nous ayons des yeux : si nous n’étions pas porteurs de ces gènes, nous n’aurions tout simplement pas d’yeux !

Les chercheurs ont mené une première expérience : ils ont transféré des gènes d’yeux de souris sur des embryons de mouches. Qu’ont-ils constaté ? Au fur et à mesure du développement de la mouche, l’embryon d’œil de souris se développait également. Ce qui a fourni une information essentielle aux chercheurs : il est possible de faire un transfert de gène d’un mammifère à un insecte.

C’est une information essentielle, car elle nous révèle qu’il y a eu un ancêtre commun aux mammifères et aux insectes il y a des centaines de millions d’années : le tout premier organisme à posséder ce gène qui permet d’avoir des yeux, qu’ils soient ou non à facettes !

Une découverte médusante

Mais quel est donc cet ancêtre commun, le premier à être doté d’yeux ? Surprise : les chercheurs ont découvert qu’il s’agissait de la méduse ! Un animal très ancien qui, malgré les apparences, possède en effet des organes oculaires primitifs, seulement capables de détecter la différence entre lumière et obscurité.

Une autre question a alors préoccupé les chercheurs : à quel moment de l’évolution ces "yeux" primitifs sont-ils donc arrivés chez la méduse ?

Rencontre improbable

Pour le savoir, les scientifiques ont étudié l’environnement de cet invertébré : l’océan et la mer. Dans ce milieu, on retrouve notamment du phytoplancton, de minuscules organismes végétaux qui font de la photosynthèse. La photosynthèse, c’est la transformation de la lumière en énergie chimique qui produit à la fois de l’oxygène et du glucose, indispensables à la vie marine.

Au cours de leur étude, les chercheurs se sont aperçu que ce phytoplancton possédait un gène capable de coder une protéine bien particulière : la rhodopsine. Pourquoi est-ce intéressant ? Parce que cette protéine se trouve aussi dans notre rétine, c’est elle qui nous permet de voir. Nous avons donc ce gène en commun avec le phytoplancton qui se trouvait dans la mer il y a 500 millions d’années. 

Que s’est-il passé à cette lointaine époque ? Il y a sans doute eu un effet de hasard, à force de cohabitation entre méduse et phytoplancton : ce gène se serait retrouvé en contact avec une cellule reproductrice de la méduse, provoquant une fusion de leur ADN et la naissance de nouvelles générations de méduses dotées d’yeux primitifs, avant que le phénomène se propage à d’autres animaux et devienne le sens perfectionné que nous possédons aujourd’hui.

Étonnant mais sans doute vrai : ce serait donc grâce à une rencontre de hasard entre deux organismes marins très anciens que nous sommes aujourd’hui capables de voir !

Retrouvez la chronique de Patrice Goldberg sur La Première :

Et retrouvez Matière Grise sur Auvio ou en télé tous les mercredis (23h00) sur La Une.

Rediffusions les samedis (23h00) et dimanches (8h30) sur La Une.

Matière Grise, le magazine de la curiosité, qui fait réfléchir sans même y penser !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK