Thomas d’Ansembourg : "Trouver le sens de notre vie est essentiel"

Caroline Veyt reçoit Thomas d'Ansembourg dans Les Sentinelles. D'abord avocat, ce sont l’ennui, le manque de sens et la conscience de ne pas être à la bonne place qui l’ont orienté vers la psychothérapie, pour se spécialiser en Communication Non Violente. Formateur certifié, il anime des séminaires sur la paix et la gestion des conflits. Ce qui l'a rendu célèbre, c’est son ouvrage Cessez d’être gentil, soyez vrai ! qui s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires et traduit en 28 langues.

Thomas d'Ansembourg s'est engagé pendant près de 10 ans comme responsable-animateur d'une association qui s'occupe de jeunes en difficulté. C'est en écoutant ces jeunes qu'il a pu se rendre compte que la plupart de leurs comportements, souvent considérés comme déviants, représentent l'expression tragique de besoins fondamentaux (identité, tendresse, reconnaissance …) qui n'ont pas trouvé d'autre mode pour se dire.

Formé à différentes approches psychothérapeutiques, il anime des formations et donne des conférences. Il a à cœur d'aider les êtres humains à trouver des clés pour s’ouvrir à une vie plus heureuse et donc généreuse.

Son dernier ouvrage est sorti en septembre 2020. Il s’intitule Notre façon d’être adulte fait-elle sens et envie pour les jeunes ? Pourquoi ce livre ? Thomas d’Ansembourg répond :

" Ce livre nous invite à voir que l’enjeu du sens est fondamental dans nos vies. Nous sommes des êtres de conscience. Trouver le sens de notre vie est essentiel. Nous devrions apprendre cela depuis l’enfance ".

Toujours à ce sujet, il explique à Caroline Veyt que c’est notre façon d’être qui est inspirante pour les jeunes et qui leur sert de modèle. Pas ce qu’on fait et encore moins ce qu’on leur dit de faire.

Dans Les Sentinelles, Thomas d’Ansembourg parle également de ce qu'il appelle l'élan de vie, du désarroi des jeunes face à l'isolement auquel ils sont confrontés, spécialement en cette période de crise. Il parle aussi des pièges et de la tyrannie du bonheur. Enfin, il donne sa version du citoyen de demain, de son rôle dans la société, et aborde l'apprentissage de la paix, comme dans son livre écrit en collaboration avec David Van Reybrouck au lendemain des attentats de Paris, La Paix, ça s’apprend ! Guérir de la violence et du terrorisme, paru chez Actes Sud.

Une rencontre sur le mode positif et vrai, qui fait du bien en cette période particulière.

 

2 images
© Tous droits réservés

 

  • Retrouvez Thomas d’Ansembourg aux côtés de Caroline Veyt ce dimanche 31 janvier à 22h sur La Trois. 
  • L'émission est disponible sur Auvio durant 1 an

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK