Je suis femme et je suis noire

Je suis femme et je suis noire
2 images
Je suis femme et je suis noire - © Tous droits réservés

"Noire et fière de l’être. Noire et non pas black ! Black fait écho à la culture, noire affirme l’encrage racial". Son nom : Rokhaya Diallo. Son arme : l’humour. Son combat : le racisme. Racisme, un mot qui apparaît dans la langue française en 1894. Mais d’où vient cette théorie de l’infériorité de certains groupes humains ?

Au XIXe siècle, les naturalistes entreprennent de classer les organismes vivants. C’est ainsi qu’apparaissent les notions de règnes végétal et animal, dans lesquels les végétaux et les animaux sont classés par espèces. Arrive aussi la notion de race. Une classification : la tentation est grande d’en faire autant pour les humains ! Des intellectuels théorisent la hiérarchie des races : la blanche étant supérieure aux autres.

"La race des nègres est une espèce d’hommes différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l’est des lévriers" écrira Voltaire.

De la pensée raciale naît la pensée raciste.

 

La hiérarchie au service du pouvoir

Cette démarche scientifique qui permet des systèmes d’oppression est largement soutenue par les pouvoirs politiques car elle offre une justification morale à la domination des blancs.

La science, pourtant, nous permet de savoir que 85% du patrimoine génétique est commun à toute l’humanité, que les races humaines n’existent pas. Blancs, noirs, jaunes, nous appartenons tous à une même espèce nommée Homo Sapiens.

"Ni la blancheur de l’homme ni sa noirceur ne constituent des différences spécifiques, et il n’y a pas de différence spécifique entre l’homme blanc et l’homme noir" écrivait Aristote dans Métaphysique.

"Combien d’entre vous accepterait d’être traité comme une personne noire"

Vous ? Sans doute que non. Chacun sait que c’est moins bien d’être non blanc. Aucune théorie ne place le blanc au bas d’une hiérarchie raciale, cette carnation est considérée comme supérieure et bénéficie d’avantages que Rokhaya Diallo nomme le privilège blanc dont ni vous ni moi ne voudrions nous passer.

"De plus en plus de dirigeants de la cause politique utilisent le racisme comme outil électoral"

Beaucoup de virulence verbale de certaines personnalités politiques. Pour la militante, on peut sans doute y voir un tournant "Quand on ne considère pas les gens, on n’en parle pas. Si on en parle avec virulence, c’est peut-être qu’on a peur parce que quelque chose est en train de se jouer !"

Elle combat le racisme sans pitié

Caroline VEYT reçoit Rokhaya Diallo. Ne ratez pas cette rencontre avec une femme qui a réussi à mobiliser toutes ses ressources pour s’extraire de sa condition et s’élever intellectuellement.

"Les Sentinelles" dimanche 29 septembre à 22h sur La Trois ou sur Auvio quand vous voulez.

 

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK