Suivez la Bande d’Aventuriers à l’Aquascope de Virelles

16 images
La Bande d’Aventuriers, c’est un projet né à la sortie du premier confinement, en mai 2020. © Olivier Blerot
16 images
Léo a pu observer différentes variétés d’oiseaux, des grenouilles, et la vie autour du lac. © Tous droits réservés

La Bande d’Aventuriers, c’est un projet né à la sortie du premier confinement, en mai 2020. Un projet, mais aussi un mode de vie, une volonté de découvrir et faire découvrir. A nos enfants. Mais également aux aventuriers que vous êtes.

Kevin, Sarah, Léo et Isaac (re) découvrent la Belgique, ses richesses, ses trésors, ses bons plans et activités insolites. Avec un critère : du kidsfriendly. A ne pas confondre avec " enfants admis ". Ce qu’on veut, c’est leur faire toucher, vivre, sentir, voir, découvrir.

Un Aventurier équipé en vaut deux

16 images
© Tous droits réservés

" Voilà votre sac d’aventurier : une paire de jumelles, un filet à papillon, une boite-loupe et un livre d’ornithologie " C’est ainsi que commence notre dernière aventure, à l’Aquascope de Virelles.

Dès l’accueil, nous recevons une besace d’explorateur dont nous faisons l’inventaire. Immédiatement, Léo se prête au jeu (avouons qu’il est bon public). Il est sur le pont et ne nous laisse pas ranger les jumelles dans le sac en bandoulière. Autour du cou, un point c’est tout. On y glisse par contre tutu et couverture pour Isaac. Car les Aventuriers peuvent aussi avoir des coups de fatigue…

Nous voilà équipés pour nous lancer à la découverte de l’Aquascope de Virelles (près de Chimay, botte du Hainaut).

16 images
© Tous droits réservés

L’Aquascope, késako ?

L’Aquascope, c’est avant tout un lac de 80 Ha (1600 fois notre modeste jardin…) ainsi qu’un Centre d’accueil qui vous permettront de découvrir le spectacle offert par ce vaste point d’eau.

Des sentiers pédagogiques, des ruches didactiques, des points d’observation et des jardins ludiques vont rythmer votre promenade. La faune et la flore y sont très développées. Papa-venturier a même pu scruter les cigognes perchées dans leur nid (avec les jumelles de Léo, âprement négociées…).

16 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Un agréable moment en famille

Plutôt qu’une entrée simple, nous avons choisi de résoudre l’Enigme des Roseaux, animation proposée par l’Aquascope. Léo, toujours muni de sa paire de jumelles, avait pour mission de retrouver les animaux présents sur la carte.

Papa-venturier a mis quelques minutes pour réaliser que Léo ne faisait pas la mise au point des jumelles. Papa se demande encore ce que son blondinet regardait… Léo a alors pu observer différentes variétés d’oiseaux, des grenouilles, et la vie autour du lac. Isaac faisait sa route un peu plus loin et capturait des papillons avec son filet.

Nous n’avons pas trouvé tous les animaux demandés dans l’énigme et nous n’avons pu attraper qu’une sorte de bourdon avec le filet. Notre butin du jour est bien maigre mais Léo et Isaac se sont éclatés. Et c’est bien ça le principal.

16 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Sans oublier la plaine de jeux

Après une marche (la promenade fait moins de 2 km), des apprentissages sur nos modes de consommations, des observations d’animaux, nos aventuriers ont mérité un passage par la plaine de jeux. Et quelle plaine !

Isaac a immédiatement adopté le long toboggan (aucun risque, il longe la pente !), tandis que Léo s’est lancé le défi de grimper au sommet de la toile où trône à 4 m de haut le nid de cigognes. Du haut, Papa entendait battre le petit cœur de Mama-venturier. C’est certainement moins éducatif. Mais c’était mérité. Et vous savez comme nos petits aventuriers les aiment !

16 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

L’illustration de l’écotourisme… et de la décroissance ?

Vous nous permettez une parenthèse ? C’est sans aucun doute le côté engagé de notre Bande d’Aventuriers qui nous donne envie de vous raconter brièvement cette histoire.

L’Aquascope de Virelles et son site incroyable sont l’illustration parfaite de la décroissance.

La dé-quoi ? Ce concept économique, politique et social remet en cause l’idée selon laquelle l’augmentation des richesses conduit au bien-être social. Ce principe vise donc à réduire la production de biens et de services dans l’objectif de préserver l’environnement.

D’abord utilisé dans l’exploitation industrielle et minière (barrages pour produire de l’énergie), le lac a été submergé par le tourisme de masse au cours du siècle dernier. Berges en béton pour accueillir des barques, herbicides déversés dans l’eau pour détruire les roseaux qui " dérangeaient les sports nautiques ", etc.

Au cours des années 1980, un projet réunissant 3 associations a été choisi pour reprendre la gestion du site. Avec un seul objectif : la protection de cet écosystème incroyable.

16 images
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés
© Tous droits réservés

Les infos pratiques

Aquascope

rue du Lac, 42 – 6461 Virelles

+32 (0) 60 21 13 63

Facebook

http://www.aquascope.be/website/

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK