Avec Guy Lemaire, parcours historique de Philippeville

Découvrez les souterrains de Philippeville !
4 images
Découvrez les souterrains de Philippeville ! - © Tous droits réservés

Place d'armes, Notre Dame des remparts et les galeries souterraines : parcours historique de Philippeville avec Guy Lemaire. Un petit tour dans la grande Histoire de la ville.

LES GALERIES SOUTERRAINES CONSTRUITES SOUS LOUIS XIV

Ce fut en 1656, que Vauban, ingénieur militaire, sous Louis XIV, apporte toutes les modifications à la Forteresse de Philippeville. Il en développe les moyens de défense et il accentue la forme étoilée du Site.

De ces travaux subsistent encore quelques traces sur le terrain au nord et au sud-est de la ville. La partie accessible aux Touristes, relie le bastion n°4, au bastion n°3, où se trouve la chapelle des remparts.

Les visites se déroulent :

Du lundi au samedi, à 13 h 30 et 15 heures

Le dimanche : Sur rendez-vous

Tél. : +32(0)71/66 23 00 – De 9 heures à 17 heures

NOTRE DAME DES REMPARTS

La grande majorité des édifices militaires conservés actuellement datent de l’occupation française de la ville, comme cela est le cas pour la chapelle Notre-Dame des Remparts. Située autrefois dans le bastion est des remparts, il s’agit d’un ancien magasin à poudre érigé au 17e siècle et dont les murs font 2,70 m d’épaisseur. Cette réserve de munitions a été transformée en lieu de culte sur les plans de l’architecte Lohest en 1922. Des fenêtres néogothiques ont ainsi été percées en façade.

PLACE D'ARMES

Le 1er octobre 1555, plus de cinq mille hommes creusaient les fondations d’une ville nouvelle, la place forte de Philippeville. Conçue par l’architecte Sébastien Van Noyen à la demande de la gouvernante générale des Pays-Bas espagnols Marie de Hongrie, sœur de Charles Quint, la ville devait faire face à la menace des armées françaises d’Henri II qui venaient assiéger Mariembourg. La situation stratégique de la nouvelle place barrant la route de l’Entre-Sambre-et-Meuse en fit rapidement un bastion fort convoité et Philippeville ne demeura espagnole qu’à peine plus d’un siècle. En application des clauses du Traité des Pyrénées en 1659, la place forte passa à la France qui la conserva jusqu’en 1815. Le plan de cette forteresse, baptisée du nom du nouveau roi d’Espagne Philippe II, est radioconcentrique. Cet état de fait est encore visible aujourd’hui dans le tracé des grands boulevards qui adoptent celui des anciens remparts et dans le tracé des rues en étoile au départ de la place d’Armes.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK