Le Temps d'Une Histoire vous emmène en Iran avec l'exubérant banquet du Shah

Le Temps d'Une Histoire" vous enmène en Iran avec l'exubérant banquet du Shah
2 images
Le Temps d'Une Histoire" vous enmène en Iran avec l'exubérant banquet du Shah - © Tous droits réservés

En 1971, le shah d’Iran, autoproclamé roi des rois, célébra les 2500 ans de l’empire perse par la plus luxueuse fête de l’histoire. Disposant d’un budget sans limite, il convia les 600 personnes les plus puissantes de la planète aux fêtes de Persépolis. Trois jours de démesure, symboles du fossé entre le roi et ses sujets qui le renverseront huit ans plus tard.

À l’époque, l’empereur a besoin de redorer un blason terni par l’image de la répression menée par la dynastie Pahlavi, considérée comme " la marionnette américaine " par le reste du monde. Le 2 juin 1967, l’Allemagne organise des manifestations contre le Shah d’Iran, alors en visite officielle à Berlin, et l’étudiant Benno Ohnesorg est tué par un policier. L’événement marque les prémices du Mai 68 allemand, et renforce l’impopularité de Mohammad Reza Pahlavi, relégué dans les esprits au même rang peu glorieux que celui de la guerre du Vietnam.

En octobre 1971, le monarque profite ainsi du 25e centenaire de la fondation de l’Empire perse – et accessoirement de l’anniversaire de sa femme Farah Pahlavi, née le 14 octobre 1938 – pour organiser ce qu’il espère être le " plus grand show du monde ", diffusé en mondovision par satellite et auquel toutes les têtes couronnées et hommes politiques du moment se sont empressés de participer.

À voir dans Le Temps d’Une Histoire, en replay jusqu'au 14 janvier 2021 sur Auvio !

Des célébrations, certes gravées dans les annales, mais qui ne feront pas l’unanimité, notamment à cause de leur coût exorbitant. La population iranienne et les opposants au régime ont en effet vivement critiqué les fêtes de Persépolis, estimées à plusieurs milliards de dollars selon certaines sources. Huit ans plus tard, la dynastie Pahlavi sera renversée par l’ayatollah Khomeini, lors de la révolution iranienne de 1979. Plusieurs historiens se sont alors accordés pour présenter ces trois jours hors du temps comme le " chant du cygnedu dernier shah d’Iran, avant que celui-ci ne soit contraint à l’exil.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK