Nourrir les oiseaux de nos jardins en hiver ?

oiseau en hiver
14 images
oiseau en hiver - © Tous droits réservés

Dès que les premiers frimas paraissent, beaucoup de Belges sont attendris par les oiseaux qui fréquentent nos campagnes… ou nos villes ! Moineaux, rouges-gorges et autres mésanges semblent n’attendre qu’une seule chose, c’est que leurs amis les Hommes sortent boules de graisse et autre graines. Mais est-ce bien nécessaire ?

D’emblée, la réponse semble bien être oui ! Mais pour répondre à cette question avec plus encore de certitude, nous sommes allé glaner des données sur le site de Natagora  les voici :

Nos milieux se sont terriblement appauvri et n'offrent plus une nourriture variée et abondante aux oiseaux. Aussi, nous pouvons leur donner un petit coup de pouce en installant une mangeoire. Mais rien ne vaut un jardin naturel qui offre de la nourriture toute l'année.

Les 11 règles d'un bon nourrissage

1. Nourrissez uniquement pendant les grands froids ou les pluies incessantes

2. Disposez de la nourriture matin et soir

3. Changez l'eau des abreuvoirs régulièrement et n'y ajoutez aucun additifs

4. Nettoyez régulièrement les mangeoires

5. Protégez les graines de l'humidité et de la pluie

6. Ne donnez pas d'aliments salés

7. Placez graines et mangeoire hors de portée des prédateurs

8. Surtout, n'arrêtez jamais en plein froid un nourrissage commencé, les oiseaux devenus dépendants seraient condamnés !

9. Offrez des aliments variés à plusieurs endroits

10. Ne donnez pas trop à la fois, la nourriture doit disparaître en quelques heures

11. Ne proposez jamais d'aliments moisis ou avariés

Comment bien nourrir les oiseaux ?

Nourrir les oiseaux en toutes saisons ne se justifie pas. C'est pendant la mauvaise saison, en hiver, lorsque les ressources habituelles de nourriture se font rares ou sont cachées par la neige que la nourriture offerte par les hommes aidera les oiseaux. Cette source régulière et située toujours à la même place leur permettra de réduire leurs dépenses énergétiques liées à la recherche de la pitance journalière.

Commencez à les nourrir seulement par grands froids !

Apprenez à observer la nature, elle vous donnera le signal : la disparition des insectes, des périodes de gel prolongé, une neige persistante ou lors de pluies incessantes. La régularité dans le nourrissage est capitale, les oiseaux en viennent vite à dépendre de vous. Il ne faut pas interrompre le nourrissage pendant les périodes de grand froid car les oiseaux ayant l'habitude de se nourrir aux mangeoires, risquent de ne pas disposer d'assez de réserves pour trouver une autre source de nourriture. Supprimez donc progressivement ce ravitaillement à l'approche du printemps, ce qui coïncide avec le début de la saison de reproduction (d'avril à septembre). La nourriture que les parents trouvent eux-mêmes dans la nature est redevenue abondante et bien meilleure pour les oisillons. Laissons les oiseaux insectivores jouer efficacement leur rôle d'insecticide naturel.

Nourrissez à tous les étages

Les différentes espèces d'oiseaux ont, chacune, un comportement de nourrissage particulier, alors variez les plaisirs. En hauteur, sur une mangeoire stable ou en filets suspendus mais aussi sur le sol car certains oiseaux comme l'Accenteur mouchet, la Grive mauvis ou litorne, le rouge-gorge ou le merle préfèrent s'y nourrir. Si vous nourrissez au sol, déposez de préférence la nourriture sur une planche de bois pour la protéger de l'humidité.

Nourrissez tôt le matin et si possible aussi en fin de journée !

Les oiseaux en hiver consomment rapidement leurs réserves alimentaires. Deux périodes de la journée sont critiques : l'ultime activité à la nuit tombée qui induit la nécessité de stocker assez de nourriture pour tenir jusqu'au matin, ensuite dès le lever du jour, la nécessité de trouver de la nourriture le plus rapidement possible car les réserves se sont épuisées pendant la nuit.

Une diversité de graines

Au menu des oiseaux

Quand ils ont faim, les oiseaux mangent presque n'importe quoi, leur régime habituel peut même totalement changer. Mais il faut savoir que chaque espèce à ses préférences, plus vous offrirez des menus variés, plus nombreuses seront les espèces que vous attirerez dans votre jardin !

Pour les céréales et autres graines, misez sur la diversité ! Cette catégorie d'aliments, de choix pour les oiseaux, renferme des graisses, des sucres, des lipides, des minéraux et des vitamines. On peut acheter les mélanges tout faits, mais c'est bien plus amusant et plus économique de les préparer soi-même. Procurez-vous une réserve de différentes graines vendues dans une graineterie et ajoutez dans votre mélange "maison" celles de plusieurs plantes sauvages comme le rumex, le chardon, l’ortie, la centaurée, la cardère, le séneçon, etc., que vous aurez récoltées. Vous pouvez aussi vous lancer dans la fabrication de blocs de saindoux que vous suspendrez.

Les graines mouillées deviennent impropres à la consommation. Les graisses rances, les mies de pain mouillées peuvent provoquer des troubles digestifs graves, même fatals. Nettoyez souvent votre restaurant pour éviter tous risques de contamination et d'épidémie*. Certains oiseaux n'aiment pas les mangeoires, comme les pics, mais ils se laisseront tenter par une bûche percée de trous remplis de nourriture que vous aurez suspendue. Elle attirera aussi les mésanges, les sittelles, brefs les meilleurs acrobates parmi nos oiseaux familiers.

Pourquoi et comment nettoyer la mangeoire ?

Lorsqu'il y a beaucoup d'oiseaux qui fréquentent régulièrement un endroit, il y a des risques de transmissions de maladies. Les virus et les bactéries se transmettent soit par les fientes, soit par les contacts directs entre oiseaux. La nourriture tombée au sol, les restes de graines qui traînent dans les mangeoires ou les assiettes d'eau qui stagnent trop longtemps deviennent rapidement des "nids à crasses" qui risquent de contaminer certains individus. Il n'y a alors plus aucun bénéfice à nourrir les oiseaux.

Pour limiter le risque de transmission de maladies, voici quelques conseils :

  • Si vous mettez de l'eau, changez-la régulièrement

  • chaque fois que vous mettez de la nourriture, prenez le temps de brosser la mangeoire et de ramasser les déchets.

  • Tous les quinze jours, nettoyez la mangeoire avec de l'eau chaude savonneuse et une brosse à poils durs. Les tubes seront nettoyés avec des brosses à bouteille.

  • N'hésitez pas à changer les mangeoires de place dans le jardin pour éviter de créer des "nids" de bactéries sous les mangeoires.

Certaines maladies des oiseaux peuvent se propager aux animaux domestiques (poules, pigeons...), d'autres peuvent également affecter les mammifères, dont l'Homme. Lavez-vous soigneusement les mains après chaque manipulation de la mangeoire.

Attention au minou !

Pour éviter que les chats considèrent votre mangeoire comme un garde-manger, suspendez-là à une branche ou installez-la sur un piquet. Le pied doit être lisse et mesurer 1,75 m au moins. Un toit est le bienvenu, il permettra aux oiseaux de se mettre à l'abri de la pluie et protégera les aliments. La sécurité étant le maître mot, placez votre mangeoire dans un espace découvert mais proche d'un taillis accessible d'un coup d'aile. De plus les espèces particulièrement discrètes se montreront moins timides. Un petit truc, placez un entonnoir retourné (en métal ou en plastique) autour du pied, il empêchera l'accès aux grimpeurs

À boire !

Servez leur aussi à boire ! Rien de plus simple ici pour le menu, de l'eau et toujours de l'eau pure sans aucuns additifs tels que sel, huile ou antigel ! Cela peut paraître paradoxal, mais les oiseaux ont besoin d'eau, même en hiver. Veillez à recouvrir l'abreuvoir d'un grillage (à mailles moyennes) pour éviter que par temps de gel, ils ne se baignent et gèlent par la suite. Disposez des petites soucoupes ou des récipients peu profonds (3 à 4 cm) dont vous changerez régulièrement l'eau à heures régulières pour que les oiseaux prennent l'habitude de venir boire avant que l'eau ne gèle.

 

Un jardin quatre étoiles

Si vous avez la chance de posséder un jardin, l'idéal est d'ouvrir ses portes à la flore sauvage. Les plantes indigènes offriront aux oiseaux une nourriture riche, variée et naturelle toute l'année mais aussi pendant la mauvaise saison. La clef pour qu'un jardin soit à la fois beau et accueillant pour la vie sauvage, c'est la diversité ! Plus il y aura de plantes, plus il y aura d'insectes et donc d'oiseaux.

 

À suivre…

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK