Les missions de l'UAB (Unité anti-braconnage)

piège à machoires, totalement interdit
3 images
piège à machoires, totalement interdit - © Tous droits réservés

C’est en 2003 que le gouvernement wallon créait " l’unité anti-braconnage " (UAB) pour améliorer la lutte contre les délinquants qui menacent les espèces animales (braconniers, tendeurs, organisateurs de chasses non réglementaires). Ainsi apparaissait un nouveau type de métier chez les gardes forestiers : des agents spécialisés, s’occupant exclusivement de tâches policières. La qualité du travail qu’ils ont réalisé depuis 15 ans a souvent été louée par les associations environnementales

Les missions de l’UAB sont multiples : elle effectue et coordonne, notamment avec les cantonnements du D.N.F., la répression en matière de grand braconnage ou de braconnage dit " industriel ". Elle coordonne des opérations ciblées sur le terrain visant à améliorer la recherche et la constatation des infractions dans les matières qui relèvent de son " core business ". Elle recherche les infractions et effectue les enquêtes dans le cadre de dossiers complexes portant atteinte au patrimoine naturel. Elle appuie les services extérieurs du Département Nature et Forêts en matière de missions de police, par l’utilisation de techniques d’intervention modernes. Priorité est donnée à la recherche et au constat d’infractions à la loi sur la chasse et la pêche et à la loi sur la conservation de la nature, en particulier ce qui a trait au braconnage organisé

Les chiffres de 2018 montrent que les agents du l’UAB ont été bien occupés puisqu’ils ont dressé 726 PV, contre 512 en 2017 (soit 42% de plus) et 620 en 2016. Parmi les PV de 2018, la moitié avaient trait à la conservation de la nature et 30% à la chasse.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK