Les différentes races de chiens de traîneau

"La grande Odyssée" - Edition 2016
9 images
"La grande Odyssée" - Edition 2016 - © Tous droits réservés

telles que Husky, Groenlandais, Alaskan Husky, etc...

Le husky de Sibérie (chien loup)

Région D’Origine : Nord est de la Sibérie

Taille et poids : Mâle: 54 à 60 cm Femelle: 51 à 56 cm
                         Mâle: 21 à 30 kg Femelle: 16 à 23 kg

Caractère : Sportif et énergique, doux et sociable, affectueux, n’aboie pas mais a une tendance à hurler (loup). Fugueur et têtu.

Le Husky Sibérien est un chien de travail de taille moyenne souvent utilisé comme chien de traîneau par des mushers.
C’est un chien alerte, qui cherche à plaire et qui s’adapte facilement. Il est  extrêmement intelligent et indépendant (chasseur et fugueur).

Il peut présenter différentes couleurs possibles et peu se rapprocher selon son pelage de loup (robe grise, blanche), ou du berger allemand (noir, café) mais vite repris par son gabarit plus athlétique et sportif.  Il possède généralement des yeux bleus ou marrons. L’apparence peut vraiment varier d’une lignée à une autre. Il existe 2 lignées possibles, les show dogs (chien de beauté) et les chiens de travail (chien de traîneau, d’attelage).

C’est un sprinteur, un coureur de fond capable de tenir de longues distances en gardant et maîtrisant ses ressources énergétiques (apportées par le gras, la graisse contrairement à nous), il peut atteindre de belles vitesses moyennes allant de 20 à 35km/h.

Le Husky Sibérien a des besoins certains comme du terrain pour se défouler et jouer avec son maître ou ses partenaires, il lui faut de la rigueur et de la fermeté sans pour autant être violent ou être sans cesse à le freiner, il a besoin d’une activité sportive quotidienne, ce genre de chien ne convient pas aux gens qui vivent en appartement, qui n’ont pas de temps à leur consacrer ou qui prennent cette race juste car c’est beau et a des yeux bleus. Sachez que Le Husky Sibérien n’a pas de rappel, est fugueur et est très intelligent donc cherchera toujours les limites qu’il ne doit pas dépasser.

Le husky est le plus rapide des quatre races reconnues de chiens nordiques, et ce sont plusieurs milliers d'attelages de cette race que l'on retrouve en course les week-ends d'hiver de par le monde ", confirme Dominique Grandjean dans son dernier livre, Véto des neiges .

le Groenlandais (chien esquimau)

Le chien Esquimau ou chien du Groenland, est très proche du malamute et du husky de Sibérie. Bien qu'on le rencontre dans tout l'Arctique, il est considéré comme typique du Groenland et des régions orientales de l'Arctique canadien

Ses ancêtres étaient les compagnons des chasseurs inuit qui migrèrent de Tchoukotka sibérienne, il y a dix mille ans jusqu'à l'extrême est du Groenland. Génétiquement proche du loup et d'un caractère entier et sans concession, il est bâti pour l'endurance du froid et à l'effort.  Son corps est très musclé.  Il possède une mâchoire puissante, les oreilles courtes et dressées vers l'avant.  Son poil long, épais est également lourd au toucher.  Son incroyable endurance font de lui un excellent chien de traîneau ainsi qu'un bon chien de garde.

Le groenlandais est surtout le chien des grandes expéditions polaires. Il accompagne l'amiral Robert Peary dans sa conquête du pôle Nord en 1909, tout comme il est présent dans l'expédition de Roald Amundsen en 1911 au pôle Sud.

En France, c'est Paul-Émile Victor qui en rapporte de ses expéditions en 1938. Le patron de l'exploration polaire française fait la preuve de l'utilité des traîneaux à chien en hiver dans les montagnes enneigées, mais l'état-major ne prête aucun intérêt aux chiens qu'il trouve trop lents.

le qimmiq

Le qimmiq, le chien groenlandais, est une race élevée, comme son nom l'indique, par les Inuit du Groenland. C'est génétiquement le plus naturel et le plus proche du loup. D'un caractère entier et sans concession, il est bâti pour l'endurance au froid et à l'effort. Il existe des types différents de chiens groenlandais suivant les régions de l'inlandsis. Ceux de la côte ouest sont plus lourds, plus fort que ceux de la côte du côté d'Ammassalik, qui sont plus petits et plus rapides.

De façon générale, son corps est très musclé. Il a la mâchoire puissante, les oreilles courtes et dressées vers l'avant. Son poil long, épais, est également lourd au toucher. Les couleurs les plus rencontrées sont le corps blanc et la tête charbon ou le corps noir et la tête blanche.

Sélectionné pour son énergie ce chien offre un excellent compromis entre la vitesse et l'endurance. C'est cette dernière qualité qui est utilisée en compétition où il reste le plus rare des chiens de traîneau. D'un poids de trente à quarante kilos, il constitue un très bon équilibre entre la vélocité du husky et la puissance du malamute. Loyal avec son maître, gentil avec les enfants, très sociable, ce chien est aussi un animal de meute batailleur avec ses congénères et souvent fugueur quand son instinct de chasseur reprend le dessus. C'est un animal qui a besoin de beaucoup d'autorité tout en étant très sociable avec les hommes.

l'Alaskan husky

L'Alaskan Husky appartient à la population des chiens de traîneaux la plus importante du monde. Avec lui, la notion de race disparaît quelque peu. Ce nom alaskan est réservé aux chiens de type nordique, vivant à l'origine en Alaska et n'entrant pas dans le cadre des races nordiques enregistrées. Ils ont été sélectionnés pour leur vitesse, leur puissance, leur endurance et leur résistance aux conditions climatiques.

" Créé au début du 20e siècle par les mushers alaskans par croisements de huskies sibériens, de chiens indiens locaux, et de quelques autres races de chiens de travail, l'alaskan husky est, depuis, devenu le chien de traîneau le plus performant au monde, alliant endurance, résistance, et vitesse.

De petit gabarit de dix-huit à vingt-cinq kilos, il est de plus un chien moins sensible aux risques de la traumatologie sportive que ses compères des autres races nordiques, même si son look le différencie souvent assez peu aux yeux du public de son ancêtre Husky Sibérien. Cette véritable race, au sens biologique du terme, représente près de quatre-vingt-dix pour cent de la population mondiale de chiens de traîneau de compétition. Les plus grands élevages se trouvant bien sûr en Alaska et au Canada.

Ce chien extraordinaire, pur marathonien des neiges, est celui qui constitue la très grande majorité des attelages participant à récemment à la "Grande Odyssée ", présente, l’ex chef vétérinaire de la course, le professeur Dominique Grandjean

L'eurohound et le greyster

L’eurohound a un très fort potentiel de vitesse sur les courses de sprint et mi-distance. On dit souvent que c’est un des chiens d’attelage les plus aboutis au monde avec les greyster.

Pour le Greyster, tout à commencé en Norvège, au milieu des années 1980. Afin d’accroître le potentiel de vitesse de leurs chiens, certains éleveurs de ce pays décident de faire des croisements entre un chien de chasse, le braque allemand, et un pur sprinter, le greyhound américain. Le greyster venait de naître, sorte de " sang mêlé " qui devint vite, au fil des générations, le chien de traîneau le plus efficace en courses de vitesse.

Record : Il est maintenant le roi des épreuves courtes (de 4 à 20 kilomètres par manche, selon le nombre de chiens attelés) et de la Pulka scandinave. Depuis quelques années, le suédois Egill Ellis a encore fait progresser  la race en la croisant à l’alaskan husky, afin d’améliorer son endurance. Son attelage est, depuis l’an 2000, imbattable sur ce type de compétitions dans le monde entier!

Et aussi