La Wallonie ne manque pas de rapaces: partons à leur rencontre!

En Wallonie, les ornithologues ont observé 27 rapaces diurnes différents.

Certains ont été vus de manière accidentelle comme l’aigle royal ou le vautour fauve, d’autres sont des migrateurs à l’image du milan noir ou le balbuzard pêcheur. Enfin, ils sont une dizaine à hiverner dans nos régions ! Faisons plus ample connaissance avec ces derniers.

L’autour des palombes exclusivement forestier est aujourd'hui présent dans l'ensemble du territoire au sud de sillon Sambre-et-Meuse et dans une partie de la région limoneuse de Campine, occupant parfois des bois de faible superficie. Rapace à longue queue et aux ailes larges. Très massif. Le mâle a la taille d'une corneille et la femelle celle d'une buse. Les adultes ont le dos et le dessus des ailes gris uni, le dessous est blanc, barré de noir. Ils portent un sourcil blanc marqué. Les juvéniles sont brun-gris dessus et beige dessous rayé de noir

11 images
L'autour des palombes © Tous droits réservés

Le Busard Saint-Martin est un nicheur très rare en Wallonie. Il est surtout observé en période de migration, mais aussi en hiver, dans les milieux ouverts tels les champs et les prairies. Ailes et queue longues. Croupion blanc. En vol, à l'exception de son croupion blanc, le dessus du mâle est gris avec le bout des ailes noir. De dessous, il est tout blanc avec le bout des ailes noir et la gorge grise. La femelle et le juvénile ont un plumage brun, rayé sur la poitrine. Il se nourrit de petits rougeurs et d'oiseaux.

La Buse pattue niche dans l'extrême nord de l'Europe et est très rare en Wallonie où elle peut être observée certains hivers. Un peu plus grande que la Buse variable, avec des ailes un peu plus longues. La Buse pattue se différencie de la Buse variable par sa tête et sa poitrine claires contrastant avec son ventre foncé. En vol, sa queue est blanche terminée par une barre noire. Elle pratique souvent le vol stationnaire. Elle se nourrit de lemmings et autres rongeurs.

La buse variable est le rapace le plus courant de Wallonie, souvent observé à l'affût sur un piquet de clôture en prairie ou cerclant haut dans le ciel. Assez trapue, elle possède de larges ailes et une queue moyennement longue. Comme son nom l'indique, son plumage est fort variable, allant de presque blanc à brun très foncé. Elle présente souvent un large collier contrastant avec sa gorge et son ventre. En vol, des taches noires sont visibles au niveau des poignets. Sa queue est finement barrée. La Buse variable niche dans les bois et bosquets et chasse plutôt dans les milieux ouverts. Elle se nourrit surtout de petits rongeurs, mais aussi de vers de terres et de batraciens.

11 images
La buse variable à la recherche de petits rongeurs © Tous droits réservés

Le Faucon crécerelle est un petit rapace bien présent dans l'ensemble de la Wallonie. On l'observe souvent alors qu'il effectue son vol stationnaire au-dessus d'une prairie ou d'un talus d'autoroute. Il a une longue queue et de longues ailes au bout légèrement arrondi. On le reconnait souvent à son vol stationnaire qu'il pratique en chassant. Son dos est brun-roux tacheté de noir, contrastant avec le dessus de ses ailes noir. Son ventre est chamois tacheté de noir. Le mâle a la tête grise et la queue grise terminée par une bande noire. Le Faucon crécerelle occupe des milieux ouverts à semi-ouverts très variés (zones de cultures, de prairies), parfois à proximité des zones urbaines. Il utilise pour nicher un ancien nid de corvidé dans un arbre ou sur un pylône et peut aussi s'installer sur une paroi rocheuse ou dans un bâtiment. Il se nourrit de petits rongeurs.

Le Faucon pèlerin a pratiquement disparu d'Europe au cours du 20e siècle, suite à sa destruction volontaire et à l'utilisation de pesticides, comme le DDT. L'interdiction du DDT et la parution de la loi protégeant les oiseaux de proies, couplées à la pose de nichoirs, ont permis à l'espèce de nicher à nouveau en Wallonie dans les années 1990. Aujourd'hui ce rapace emblématique recolonise la Wallonie, en s'installant principalement sur les parois rocheuses des grandes vallées ou sur de hauts bâtiments. Grand faucon aux ailes assez larges et pointues. Il porte un capuchon et des moustaches noires. L'adulte a le dessus gris et le dessous blanc barré de noir. Le juvénile est brunâtre avec le dessous chamois tacheté. Il se nourrit d'oiseaux de la taille d'un pigeon ou d'une mouette.

Le Faucon émerillon est le plus petit faucon de nos régions. Il niche dans le nord de l'Europe et est observé en Wallonie en période de migration et en hiver, le plus souvent dans les plaines agricoles. Le mâle est gris bleuté dessus et brun à nuances orangées dessous. La femelle et les jeunes sont brun foncé dessus et clairs tachetés de brun dessous. Il niche dans les zones à bouleaux et à saules des plaines du nord de l'Europe. Il migre vers le sud de l'Europe et fréquente alors des milieux ouverts des côtes ou de l'intérieur des terres. Il se nourrit de petits oiseaux.

Le Milan royal montre une forte expansion en Wallonie depuis le début des années 1990. Il niche aujourd'hui dans la plupart des zones agricoles d'Ardenne et de Lorraine. Bon nombre d'entre eux en migration survolent la Wallonie, surtout en mars, avril et octobre. Il peut également être observé durant l'hiver. Les Milans ont une envergure un peu supérieure à celle de la Buse variable et présentent une queue fourchue. Il a un plumage brun-roux et la tête grise. En vol, des " fenêtres " blanches sont visibles dans ses ailes. Il a une queue rousse profondément échancrée. Le Milan royal occupe les paysages mixtes, composés de forêts, bosquets et pâturages. Il est assez opportuniste au niveau de son alimentation, se nourrissant de micromammifères, charognes et autres déchets.

11 images
Le milan royal de retour en Belgique © Tous droits réservés

Le Pygargue à queue blanche est un très grand rapace qui niche dans le nord et l'est de l'Europe. Il est très rarement observé en Wallonie, que ce soit en vol ou à proximité des grands plans d'eau. Ce rapace très grand possède des ailes longues et larges et une queue courte. Plumage brun, plus clair chez les adultes que chez les jeunes. La queue est blanche chez les adultes. Gros bec crochu, foncé chez les juvéniles et jaune chez les adultes. Cette espèce niche sur les côtes et près des grands lacs et fleuves du nord et de l'est de l'Europe. Il se nourrit de poissons, d'oiseaux aquatiques et de charognes.

11 images
Le pygargue à tête blanche © Tous droits réservés

L’épervier d’Europe est présent sur l'ensemble de la région wallonne. Devenu rare dans les années 1950 à 1970, il a connu par la suite une forte expansion, grâce à l'interdiction des pesticides et aux mesures de protections prises envers tous les rapaces. Petit rapace à longue queue et aux ailes larges. Le mâle, plus petit que la femelle, a le dos et le dessus des ailes gris uni et est orangé sur le dessous. La femelle est également grise, mais a un ventre blanc barré ; de noir. Les jeunes sont brun-gris grossièrement barré sur le ventre. L'Epervier d'Europe est un rapace qui se nourrit d'oiseaux.

11 images
L'épervier d'Europe © Tous droits réservés

Retrouvez ici la liste des rapaces de Wallonie 

 

 

Voir ou revoir  "Le Jardin Extraordinaire: Le retour du gypaète" sur Auvio  

Ce programme est disponible en version sous-titrée 

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK
Feux de l'amour
en direct

La Une

Feux de l'amour

Episode 5525