la grenouille et la météo, c'est quoi le rapport ?

grenouille
5 images
grenouille - © Tous droits réservés

Lorsqu'on évoque les grenouilles, peut-être l'image d'un bocal, d'une échelle et d'une rainette vous vient-elle à l'esprit ? Logique ! Ce batracien a servi de baromètre du pauvre pendant bien longtemps. Mais pourquoi ?

Pendant très longtemps, nombre de jolies grenouilles ont passé leur vie dans des récipients, censées prédire les changements de temps du fait de leur sensibilité aux variations de la pression atmosphérique...

 

En 1863, le zoologiste Auguste Duméril (1812-1870), professeur au Museum d'histoire naturelle de Paris, écrivait ceci : "Les grenouilles des arbres, ou rainettes, annoncent la pluie par leur coassements, on peut se faire un hygromètre ou un baromètre vivant en mettant un de ces animaux dans un vase où l'on a soin de lui donner de l'eau et des insectes pour sa nourriture. On pourrait ainsi le conserver jusqu'à sept années consécutives. Muni dans leur prison de verre d'une petite échelle, leur ascension indique que le temps sera sec".

Evidemment notre rainette verte (Hyla arborea) n'est pas Madame Soleil en matière de prévisions météorologiques !  Il est par contre exact que, par beau temps, certains animaux montent parfois très haut afin d'attraper les insectes qui, à ce moment, volent à plus haut.  Cette caractéristique explique la présence des rainettes dans les bocaux en guise de baromètre...

Il est naturellement utile de se replacer dans le contexte d'un passé où thermomètres et baromètres n'étaient pas à la portée de toutes les bourses et où il était, par ailleurs, fort important de prévoir le temps, particulièrement dans le monde paysan... Dans ce milieu souvent pauvre,  on utilisait donc un récipient à moitié rempli d'eau et doté d'une mini échelle ; par temps pluvieux, la grenouille coassait dans l'eau tandis qu'elle gravissait l'échelle à l'approche du retour du beau temps.

Scientifiquement parlant la grenouille-baromètre s'explique de la façon suivante : étant un animal ectotherme, en d'autres termes, à sang froid, la grenouille ne régule pas la température de son corps qui épouse donc la température de son milieu de vie.  De plus, elle ne peut totalement se passer de l'eau et est très sensible à l'humidité dû au faible taux de kératine que sa peau contient, une caractéristique qui lui permet de capter l'oxygène de l'air et de l'eau par son enveloppe corporelle. 

Résultat : la grenouille est donc très sensible aux changements de température !  CQFD ?

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK