Cybercondrie : quand Internet vous rend gravement malade…

La Cybercondrie : la maladie d’Internet
La Cybercondrie : la maladie d’Internet - © Tous droits réservés

S’auto-diagnostiquer ? On l’a tous déjà fait. Frissons, nausées, maux de tête… Quand quelque chose cloche, la tentation de taper nos symptômes sur Google avant de consulter un médecin est forte. Cette tendance a un nom : la cybercondrie. L’Internet Show revient sur trois raisons qui expliquent l’augmentation de cette maladie moderne.

Apparue pour la première fois en 1999 dans un article du médecin américain Dr Donald Capra, la cybercondrie n’est rien d’autre qu’une hypocondrie d’un nouveau genre. Les " malades imaginaires " ont toujours existé, mais aujourd’hui, ils ont accès à des millions de données en matière de santé. L’accès à des informations en ligne particulièrement détaillées peut exacerber l’anxiété et alimenter les angoisses de certains, qui se persuadent de souffrir de maladies graves.

Chaque année, des experts estiment que la cybercondrie touche de plus en plus de personnes. Pas étonnant, quand on sait qu’en 2019, près d’un belge sur trois établit lui-même son diagnostic grâce à Internet avant même d’aller voir son médecin, selon la société scientifique de médecine générale. Les chercheurs White et Horvitz ont pointé trois raisons pour expliquer l’augmentation de ce phénomène.

Premièrement, les gens s’imaginent toujours le pire scénario, surtout quand ça touche la santé. Ensuite, une grande majorité pense que si le résultat est classé en premier dans le moteur de recherche ça veut dire que c’est ce qu’ils ont. Ils vont ensuite taper leur(s) symptôme(s) avec la maladie grave pour corroborer leur opinion. Enfin, troisième raison, les séries médicales, comme Doctor House ou Grey’s Anatomy où les patients ont tous des maladies hyper rares, viennent nourrir la psychose de ceux qui sont déjà paranos.

Avoir la gorge qui gratte et s’auto-diagnostiquer un cancer de la gorge, ça peut faire rire, mais la cybercondrie c’est une véritable maladie qui peut pourrir la vie de certains. Le conseil de Thierry Van der Schueren, secrétaire général de la société scientifique de médecine générale, est simple. On peut googler ses symptômes mais si on a le moindre doute, il suffit de consulter et ainsi éviter toute psychose inutile.

Retrouvez la séquence vidéo ci-dessous et le replay de l’émission ici ! L’Internet Show, c’est tous les jeudis à 20h sur Tipik et sur Auvio.

 

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK