VOD Premium : "Un vrai bonhomme" et "Le cas Richard Jewell"

VOD Premium : "Un vrai bonhomme" et "Le cas Richard Jewell"
VOD Premium : "Un vrai bonhomme" et "Le cas Richard Jewell" - © Tous droits réservés

Cette semaine, l'Agenda Ciné vous propose deux nouveaux films disponibles en VOD : "Un vrai bonhomme" de Benjamin Parent et "Le cas Richard Jewell" de Clint Eastwood. 

« Un vrai bonhomme » un film de Benjamin PARENT

Pour Tom, un ado timide et peu sûr de lui, Léo est le meilleur des alliés. Ce frère aîné, 19 ans, basketteur en passe de devenir pro, est toujours là pour le conseiller : quand il doit affronter son premier jour dans un nouveau lycée, quand il doit faire la différence durant le cours de sport, quand il doit faire face aux gros durs du lycée ou quand il ne sait comment aborder la belle Clarisse dont il est tombé amoureux.

Cette omniprésence, elle s’explique quand 2 ans plus tôt Léo mourrait dans un accident de voiture alors qu’ils partaient tous les deux à une soirée.

Depuis lors, c’est son fantôme qui accompagne Tom partout où il va.

Mais comment se détacher de cette présence qui s’avère de plus en plus directive, et de moins en moins constructive ?

À la vie, à la mort

Si la comédie d’ados est devenue un genre en soi, Benjamin Parent a eu, pour son premier long métrage, la bonne idée de sortir des sentiers battus, avec en premier lieu cette manière d’envisager l’adolescence et ses tourments par le biais de la perte d’un être cher.

Il y a ensuite cette part de fantastique (qui n’oublie pas l’humour) amenée comme une évidence : puisque Léo occupe tant l’esprit de Tom autant le voir bien présent à l’image ! … Un bon moyen de comprendre et de savourer pourquoi et comment Tom (Thomas Guy, excellent) se repose sur ce grand frère tant aimé, ce qui les unit et ce qui va ne plus coller entre eux. En cela, il faut louer le jeu et la belle présence de l’acteur Benjamin Voisin dans la peau de ce beau gosse de fantôme à la cool attitude.

Il y a enfin ce souci de faire exister les seconds rôles, et plus particulièrement le père (Laurent Lucas) et la mère (Isabelle Carré) de Tom que l’on voit vivre la perte de leur aîné, chacun à leur façon.

Un excellent film à ne pas rater !

« Le cas Richard Jewell » un film de Clint EASTWOOD

Le 27 juillet 1996 au cours d’un concert donné au Centennial Park au cœur des Jeux olympiques d’Atlanta, le très vigilant agent de sécurité Richard Jewell va grâce à son intervention sauver plus d’une vie, après l’explosion d’une bombe.

Célébré dans un premier temps comme un héros national, il est très vite suspecté d’être l’auteur de cet attentat.

Traqué par les autorités, enfoncé par les médias et par voie de conséquence par l’opinion publique, Richard Jewell n’a pour seuls défenseurs que sa mère et le très pugnace avocat Watson Bryant rencontré par hasard quelques années auparavant…

L’héroïsme individuel si cher à Clint Eastwood

À 89 ans et pour son 39e film en tant que réalisateur, Clint Eastwood interroge encore et toujours la notion d’héroïsme… et Richard Jewell est pourtant un homme assez éloigné de l’idée que l’on se fait généralement d’un héros !

En surpoids, respectant jusqu’à l’aveuglement l’ordre et l’uniforme, collectionneur compulsif d’armes à feu, il devient le bouc émissaire idéal.

Tout en nous embarquant dans un maelström judiciaire et médiatique, Clint Eastwood dresse un portrait particulièrement attachant de Richard Jewell, aidé en cela par l’interprétation magistrale de Paul Walter Hauser.

Passionnant de bout en bout, taclant au passage le pouvoir potentiellement exorbitant des médias, remarquablement interprété (citons également Kathy Bates et Sam Rockwell), ce film basé sur une histoire vraie est à voir ou à revoir en VOD.

Newsletter Tv - L'agenda Ciné

Recevez chaque semaine un condensé des sorties cinéma de la semaine, les actus de vos acteurs préférés, des concours.

OK