"Old" : M. Night Shyamalan... pour l'amour du twist

Old, le nouveau film de M. Night Shyamalan sort ce mercredi sur grand écran et comme toujours avec ce réalisateur, on a hâte de savoir ce qu’il nous a réservé.

Manoj Nelliyattu Shyamalan (son nom de naissance) naît le 6 août 1970, à Pondichéry en Inde. Pays qui ne le verra pas grandir puisque ses parents, tous les deux médecins, se sont installés avec sa sœur aînée à Philadelphie en Pennsylvanie.

Son père le voyait suivre ses traces en embrassant une carrière médicale. Mais le jeune Shyamalan, a très tôt le désir de devenir réalisateur de cinéma, une vocation née après qu’on lui a offert une caméra Super 8. Il sort diplômé de la Tisch School of Art de l’Université de New York en 1992, année où il obtient la nationalité américaine, et période pendant laquelle il abrège son nom pour M. Night Shyamalan. 

C’est aussi en 1992, qu’il réalise, scénarise et produit son premier film Praying with anger dans lequel il tient le premier rôle. Suivra en 1998, Wide Awake dont il signe également le scénario. Mais la révélation arrive, un an plus tard, avec Sixième Sens, un succès critique et un carton au box-office qui rapporta 670 millions de dollars, soit plus de 16 fois son budget. Un succès qui lui ouvre grand les portes d’Hollywood.

Un réalisateur devenu une référence

2 images
© Getty Images

Avec Bruce Willis (qui deviendra avec Samuel L. Jackson, Joaquim Phoenix, entre autres, l’un des acteurs fétiches de M. Night Shyamalan) et le jeune Haley Joel Osment pour têtes d’affiche, Sixième Sens redonne des couleurs au thriller fantastique pour devenir la marque de fabrique de ce grand admirateur d’Alfred Hitchcock et de Steven Splielberg.

Le réalisateur américain enchaîne ainsi avec Incassable (qui formera une trilogie avec Split, sorti en 2017 et Glass en 2019), Signes, Le Village, La Jeune Fille de l’Eau et Phénomènes.

Dans chacun de ces films, le surnaturel est " naturel " tant il est lentement et délicatement distillé. Et la terreur n’est jamais envisagée de manière frontale et démonstrative et prend souvent une forme familière. On lui doit également un formidable sens du retournement - celui-là même qui depuis Sixième Sens a fait sa réputation ! - qui nous amène à envisager une tout autre réalité.

Une BD faite pour lui

Après The Visit, un " petit " (c’est-à-dire loin de la machinerie hollywoodienne) film d’épouvante particulièrement efficace maniant habilement la caméra subjective et la série Servant produite et co-réalisée pour Apple TV +, M. Night Shyamalan adapte Château de sable, un best-seller de la BD que l’on doit à l’auteur de bande dessinée suisse Frederick Peeters (Pillules bleues, Lupus, Oleg…) sur un scénario du réalisateur de documentaires français Pierre Oscar Lévy.

L’histoire est celle d’une plage à l’heure d’été, un endroit parfaitement idyllique où treize personnes vont se retrouver par une belle journée. Une belle journée qui vire au cauchemar après la découverte du corps sans vie d’une jeune femme et l’apparition de curieux phénomènes comme l’accélération du temps, l’absence de réseau ou encore une impossibilité de rebrousser chemin.

Le soin apporté aux angles de vue, le travail sur le son (on vous conseille une salle équipée d’un son Dolby) et la géographie des lieux rendent parfaitement - voire augmente - le pouvoir dramatique et anxiogène de la situation. Grâce à des personnages plus caractérisés que dans la BD, le réalisateur américain a pu développer d’autres enjeux et amener l’intrigue vers une tout autre issue… que l’on vous laisse le plaisir de découvrir.  

Avec entre autres Gael Garcia Bernal, Vicky Krieps et Rufus Sewell au générique ainsi que M. Night Shyamalan himself dans un petit rôle (à l’instar d’Alfred Hitchcock, M. Night Shyamalan fait toujours une apparition dans ses films).

On est sûr que vous êtes maintenant impatients de vieillir de quelques heures pour découvrir ce que cache cette plage paradisiaque !

Newsletter Tv - L'agenda Ciné

Recevez chaque semaine un condensé des sorties cinéma de la semaine, les actus de vos acteurs préférés, des concours.

OK