Les Misérables... un film urgent

Les Misérables... un film urgent
3 images
Les Misérables... un film urgent - © Tous droits réservés

La cité des Bosquets, à Montfermeil, Seine Saint-Denis, à 15 kilomètres de Paris... c’est là que Stéphane, policier fraîchement débarqué de Cherbourg, va devoir prendre ses marques.

Avec ses nouveaux collègues Chris et Gwada et leurs 10 ans de pratique au sein de la BAC (Brigade Anti-Criminalité), il part pour sa première journée de ronde en voiture.

Ce tour de chauffe va très vite plonger Stéphane dans une réalité complexe et tendue. Un terrible baptême du feu, quand un ado de 14 ans qu’ils poursuivaient est blessé par un tir de flashball. Un dérapage filmé par un drone...

Victor Hugo en ombre portée

Le titre du film est emprunté au chef d’œuvre de Victor Hugo, chef d’œuvre qui en son temps fut en partie écrit à Montfermeil, la ville qui a vu grandir le réalisateur Ladj Ly.

Toujours Victor Hugo, avec cette citation tirée de cet incontournable roman toujours aussi percutante et pertinente plus de 150 après, , et qui vient s’inscrire sur l’écran à l’issu du film : " Mes amis, retenez ceci, il n’y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes, il n’y a que de mauvais cultivateurs ".

Tout commence il y a 10 ans par cette bavure que Ladj Ly, grand amateur de " Copwatch " (collecte et diffusion de photos et de vidéos sur internet pour faire connaître et dénoncer les dérapages de la police), filme et met en ligne. Un vrai scandale.

Cette bavure et la tournure qu’elle prend va inspirer Ladj Ly pour la réalisation en 2017 de son premier court métrage " Les Misérables ", un court métrage nommé au César en 2018 et qu’il va développer ensuite pour en faire un long-métrage au même casting et au nom éponyme.

Salué par la critique et par le public partout où il est présenté, le film a reçu 5 prix au dernier Festival de Cannes dont le prestigieux Prix du Jury. Couronné également du Prix Michel d’Ornano au Festival du Film Américain de Deauville, " Les Misérables " représentera la France dans la course pour l’Oscar du meilleur film international.

« Tout est vrai dans ce film »

C’est ce que dit Ladj Ly dit quand il parle de son film.

C’est la réalité de cette banlieue des cités que nous propose " Les Misérables ". Cet état des lieux parfaitement documenté et jamais caricatural, qui occupe les 50 premières minutes du film, c’est un espace partagé entre plusieurs acteurs, plusieurs forces (les frères musulmans, les gitans, les émigrés de la première et de la deuxième génération, les policiers, l’administration communale...) qui, entre intérêts divers et variés et ententes plus ou moins bien comprises, s’emploient à maintenir un certain équilibre.

Un rien et tout peut déraper, surtout quand d’où que l’on se place, la frontière entre le bien et le mal, le légal et l’illégal est si poreuse !

Avec son grand sens de la dramaturgie, de la narration et un impressionnant sens du visuel, Ladj Ly nous tient de la première à la dernière image, nous plaçant dans un état d’urgence permanent... et cela en envisageant les différents points de vue, en ne prenant jamais parti, mais en renvoyant tout le monde dos à dos.

On ne saurait trop vos conseiller de courir voir un film qui allie à ce point intelligence du propos, du traitement et plaisir de cinéma.

Newsletter Tv - L'agenda Ciné

Recevez chaque semaine un condensé des sorties cinéma de la semaine, les actus de vos acteurs préférés, des concours.

OK