Les filmos de... Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos, interprètes de " Sibyl "

Les filmos de... Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos, interprètes de « Sibyl »
4 images
Les filmos de... Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos, interprètes de « Sibyl » - © Tous droits réservés

Une psychanalyste rattrapée par le désir d'écrire face à une actrice en plein triangle amoureux... Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos se donnent la réplique dans « Sibyl », comédie dramatique, en salles dès ce 29 mai. Retour sur le parcours des deux comédiennes, différentes mais complémentaires !

"Sibyl", portrait de femmes sur le fil

Sibyl (Virginie Efira), romancière reconvertie en psychanalyste, décide d'abandonner le divan pour se remettre à l'écriture. C'est sans compter sur Margot (Adèle Exarchopoulos), une actrice en plein psychodrame amoureux: celle-ci est éprise de l'acteur principal du film dans lequel elle joue, l'homme n'étant autre que... le petit ami de la réalisatrice ! Sibyl, fascinée par la jeune femme, accepte de la prendre en thérapie, puisant dans les états d'âme de la comédienne l'inspiration pour son prochain roman. Mais quand Margot implore Sibyl de la rejoindre sur le tournage de son film, les deux femmes s'aventurent en terrain glissant... 

Avec « Sibyl », la cinéaste Justine Triet (« La Bataille de Solférino », « Victoria ») continue d'explorer une voie ténue entre comédie et drame. Elle nous offre un portrait de femmes, au pluriel, dont la rencontre provoque une réaction en chaîne vertigineuse. Virginie Efira et Adèle Exarchopoulos, véritable miroir inversé l'une de l'autre, se livrent à un chassé-croisé explosif. À leurs côtés, on retrouve la comédienne Sandra Hüller (« Toni Erdmann ») en réalisatrice acharnée, ainsi que Gaspard Ulliel (« Juste la fin du monde ») dans le rôle de l'acteur volage.      

« Sibyl » était présenté en compétition officielle au festival de Cannes la semaine dernière où il n'est pas passé inaperçu. Obsession, manipulation, tourbillon d'émotions, « Sibyl » est un cocktail détonnant à voir dès ce 29 mai dans les salles !

 

Virginie Efira, allers-retours entre comédie et drame

C'est d'abord sur le petit écran que l'on découvre la pétillante Virginie Efira. Animatrice pour la télévision belge, puis française, elle joue dans plusieurs séries et téléfilms. Elle se dirige ensuite vers le cinéma et connaît ses premiers succès avec les comédies « L'amour c'est mieux à deux » (2010), « La Chance de ma vie » (2011) et « Mon pire cauchemar » (réalisé par Anne Fontaine en 2011). Elle enchaîne sur cette voie comique et romantique et apparaît aux côtés de grands noms: Gérard Depardieu (« Les Invincibles » en 2013), Benoît Poelvoorde (« Une famille à louer » en 2015)  ou encore Jean Dujardin (« Un homme à la hauteur » en 2016). 

En 2016, Virginie Efira entame un tournant important pour sa carrière. Elle interprète d'abord le rôle-titre dans le film « Victoria », déjà réalisé par Justine Triet. La comédienne y fait des étincelles sous les traits d'une avocate perdant pied, dans un registre mêlant allègrement profondeur dramatique et comédie irrévérencieuse. Le succès est au rendez-vous: Virginie Efira remporte le Magritte de la meilleure actrice et décroche sa première nomination pour le César dans la même catégorie ! En 2016 toujours, elle apparaît aux côtés d'Isabelle Huppert dans le thriller « Elle » du néerlandais Paul Verhoeven. Les deux films sont présentés au 69e festival de Cannes, Virginie Efira foula donc à deux reprises le tapis rouge du palais des festivals ! 

En 2018, on retrouve l'actrice dans trois films très remarqués: la comédie « Le grand bain » de Gilles Lellouche, « Continuer » du belge Joachim Lafosse et « Un amour impossible », drame qui permet à Virginie Efira de décrocher une nouvelle nomination pour le César de la meilleure actrice. 

Avec le film « Sibyl » les retrouvailles sont doubles pour la comédienne: elle apparaît pour la seconde fois devant la caméra de Justine Triet et donne la réplique à l'acteur Niels Schneider, qu'elle croisait pour la première fois à l'écran dans « Un amour impossible ». Une filmographie surprenante pour celle qui commença sur les plateaux télé et qu'on retrouvera à nouveau sous la direction de Paul Verhoeven pour le film « Benedetta ». Pas de doute, notre compatriote Virginie Efira est une comédienne à suivre absolument !

 

Adèle Exarchopoulos, un succès fulgurant

Pour Adèle Exarchopoulos, le triomphe fut aussi soudain que spectaculaire ! Après plusieurs seconds rôles pour le grand écran (« La rafle », « Des morceaux de moi », ...) la jeune actrice décroche en 2013 le rôle-titre dans le film « La vie d'Adèle » d'Abdelattif Kechiche. Le succès est total. Très remarqué lors de sa projection au festival de Cannes, le film y remporte la Palme d'Or. Première dans l'histoire du festival, l'actrice et sa partenaire à l'écran Léa Seydoux se voient décerner la prestigieuse récompense cannoise au même titre que le réalisateur du film ! Il faut dire qu'Adèle Exarchopoulos crève l'écran sous les traits d'une jeune femme à fleur de peau, découvrant le désir, l'amour et sa propre identité... Cette performance courageuse vaut à la comédienne une pluie de récompenses internationales, parmi lesquelles le César du meilleur espoir féminin. 

Avec « La vie d'Adèle », Adèle Exarchopoulos accède au statut de star et s'impose définitivement comme une actrice prometteuse. Elle enchaîne les rôles pour des films d'auteurs exigeants. On la retrouve notamment aux côtés de Guillaume Gallienne dans « Éperdument » (2016), d'Adèle Haenel dans « Orpheline » (2016) et du belge Matthias Schoenaerts pour « Le Fidèle », film réalisé par Michaël R. Roskam en 2017.

Avec « Sibyl » et son interprétation d'une actrice au bord du gouffre, Adèle Exarchopoulos confirme que prendre des risques ne l'effraye pas. La suite de son parcours nous promet encore bien des surprises ! 

Newsletter Tv - L'agenda Ciné

Recevez chaque semaine un condensé des sorties cinéma de la semaine, les actus de vos acteurs préférés, des concours.

OK