Une explosion de coquelicots

Cette fleur sauvage aux pétales rouges fragiles comme de la soie évoque l’été.

2 images
Fleur de coquelicot © D.R.

Autrefois extrêmement répandu, le coquelicot (Papaver rhoeas) formait de vastes nappes rouges dans les champs de blé qui ont inspiré des peintres comme Claude Monet. L’avènement de l’agriculture intensive et l’utilisation d’herbicides, a quasiment fait disparaître la plante messicole des champs pour ne subsister désormais que dans les talus, au bord des routes, dans les prés non pâturés ni fauchés, ou dans les terrains en friche.

Comme le pavot, le coquelicot fait partie de la famille des Papavéracées. Il s’agit d’une plante annuelle à la tige velue surmontée d’une fleur rouge à quatre grands pétales veloutés et aux étamines couleur noir bleuté. Au centre trône la capsule (le fruit) qui contient de nombreuses graines qui font s’envoler au vent et se ressemer. Vous pouvez semer les graines sur place à la volée sur un sol nu soit en automne ou en hiver car la plante ne craint pas du tout le gel. Tout au contraire, le froid va lever leur dormance.

2 images
La capsule du coquelicot contient les graines à semer en automne ou en hiver. © D.R.

Comment garder plus longtemps des coquelicots en bouquet ?

Lorsque vous avez coupé la tige qui contient un suc laiteux (le latex), cautérisez la base de la tige avec une flamme. Cela permet de fixer le latex. La fleur prendra l’eau du vase via les poils absorbants de sa tige.

 

Newsletter Tv - Jardin & Loisirs

Recevez chaque mois un condensé de l'actualité des travaux au jardin. Au menu: conseils pratiques, agenda des sorties, bricolages sympas.

OK