Un jardin en terrasse à Thuin

Elisabeth et Dieudonné ont aménagé des parterres et des potagers, mais pas autour de leur maison. Ils ont voulu créer un espace d’exception et perpétuent 10 siècles de cultures dans les jardins suspendus de Thuin.

C’est Notger, le premier prince-évêque de Liège, qui fortifia au 10e siècle cet éperon rocheux à la confluence de la Sambre et de la Biesmelle, tout au sud de sa principauté. Au-delà des "postys", les anciens postes de garde qui protégeaient les entrées de la ville de Thuin, des venelles courent le long des flancs du promontoire. Elles donnent accès à des jardins en terrasse qui forment un site classé. Au pied de la falaise, ce rosier est le signe que cet espace suspendu n’est pas, comme bien d’autres, abandonné au lierre. La grille de fer forgé donne accès à un étroit escalier de pierre. Il faut gravir ces marches inégales pour accéder au jardin en étages d’Elisabeth et Dieudonné.

3 images
Jardin en terrasse. © D.R.

Tout en bas, dans la première parcelle, ils ont planté des pommiers d’anciennes variétés. Dans le sol qui est paillé, des plants de courgette se développent et, tout au fond, se trouve le petit domaine des poules. Les matériaux, les plantes, le terreau, les arbres et les arbustes, tout a été apporté par l’escalier qui donne accès à cette seconde parcelle suspendue, aménagée dans l’esprit des jardins de curé. L’espace central avec le bassin et des carrés d’aromatiques ne laisse guère entrevoir l’atmosphère de la chambre de verdure voisine.

3 images
Potager avec la diversité des cultures rassemblées sur un petit espace. © D.R.

Le petit potager ne manque pas de charme avec la diversité des cultures rassemblées sur peu d’espace. Une haie de hêtres pourpres se développe pour abriter le rucher. Le jardin se développe sous le doux bourdonnement des abeilles. Autour des ruches, place aux rosiers que l’on découvre le long d’un étroit sentier. Sur toute la surface de la terrasse, les floraisons s’entremêlent, avec un large choix de formes et de couleurs. Encore une volée de marches et nous voici au 4e étage, le dernier niveau du jardin. Ici, l’atmosphère est plus anglaise avec le sentier qui serpente sous les arbustes, le long des parterres des vivaces. Les plantes de haute stature se mélangent joyeusement et laissent entrevoir la petite pièce d’eau qui apporte une note de fraîcheur dans un environnement aride. Éprouvés par les vagues de chaleur et la sécheresse, nos jardins doivent évoluer et privilégier des plantes moins dépendantes en été de la fraîcheur du sol. Face au soleil et adossées aux murs de pierres, les terrasses d’Elisabeth et Dieudonné vont pouvoir explorer une autre gamme végétale, en fonction des inspirations.

Newsletter Tv - Jardin & Loisirs

Recevez chaque mois un condensé de l'actualité des travaux au jardin. Au menu: conseils pratiques, agenda des sorties, bricolages sympas.

OK