Lutter contre le mildiou de manière naturelle

Le mildiou de la tomate, une maladie cryptogamique qui fait des ravages
5 images
Le mildiou de la tomate, une maladie cryptogamique qui fait des ravages - © Tous droits réservés

Des alternatives douces et naturelles à la bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise est bien connue pour combattre le mildiou.

Composée de chaux et de cuivre, deux éléments naturels, l’utilisation de la bouillie bordelaise en excès n’est pas sans conséquences sur l’environnement.

En effet, le cuivre est un antiseptique puissant. S’il tue les champignons pathogènes (responsables des maladies), il détruit également les vers de terre, les bactéries, les (bons) champignons qui élaborent l’humus,… A force de pulvérisations, le sol devient stérile, les plantes manquent des éléments essentiels à leur développement et, affaiblies, elles résistent de moins en moins aux maladies.

Il existe des alternatives douces et naturelles comme :

 

La tanaisie

Cette plante médicinale est utilisée pour ses qualités vermifuges mais elle peut se montrer très efficace comme répulsif, fongicide ou insecticide.

Au potager : Déposer une tige sur le chou, son odeur forte éloignera la piéride qui ira pondre ailleurs.

Pour éloigner les limaces : Faire infuser la plante fraîche dans de l’eau de pluie et arroser avec la préparation non diluée sur le sol et les plantes.

Comme fongicide, pour soigner les plantes atteintes de maladies cryptogamiques (dues à un champignon) telles que le mildiou et la rouille.

 

Comment préparer de l’extrait insecticide ?

Cueillir le sommet des fleurs bien épanouies.

Laisser sécher à l’abri du soleil. Quand la plante est bien sèche, réduire en poudre (moulin à café ou autre).

Mettre 10 cuillères à soupe de poudre dans une bouteille en verre clair. Ajouter 1 litre d’alcool à 90 °, boucher et exposer au soleil, sur un appui de fenêtre, par exemple.

Chaque matin, secouer et mélanger. Après 21 jours, filtrer et conserver en cave dans une bouteille en verre foncé. Le mélange peut se conserver jusqu’à deux ans.

Attention : prendre certaines précautions car bien que naturel, le produit est toxique lorsqu’il est concentré. Prenez donc soin de coller une étiquette claire et lisible sur la bouteille.

Posologie : 1 cuillère à soupe dans 1 litre d’eau de pluie.

Arroser ou pulvériser trois fois les plantes parasitées par les insectes. Ajouter éventuellement une cuillère à café de savon naturel liquide pour renforcer l’effet.

 

 

Le bicarbonate de soude :

A utiliser préventivement – tous les huit jours – ou curativement. Très efficace contre les maladies à champignons.

Dissoudre 60 gr de poudre dans un litre d’eau de pluie. Mélanger et laisser reposer pendant vingt minutes.

Ajouter neuf litres d’eau et six cuillerées à café de savon de Marseille naturel à base d’huile d’olive. Le produit " fongicide " collera alors mieux sur la végétation et deviendra également un " insecticide ".

Pulvériser.


Attention : préférez le bicarbonate alimentaire, il est pur et sans aucun additif !

La décoction de prêle :

Elle soigne toutes les maladies cryptogamiques (à champignons) et rend les plantes plus résistantes à leurs attaques. A récolter en pleine maturité en juillet-août. La prêle est très riche en silice.

Cueillir, sécher à l’abri du soleil, émietter la plante et l’entreposer au sec.

Tremper un kilo de prêle fraîche hachée – ou 200 gr de prêle sèche – dans dix litres d’eau de pluie pendant 24 heures.

Cuire pendant trente minutes à petits bouillons sans couvrir.

Laisser refroidir et macérer pendant douze heures.

Filtrez finement.

En préventif, diluer un litre pour cinq litres d’eau et pulvériser.

En curatif, quand la maladie s’installe, protéger les plantes saines et pulvériser la décoction de prêle non diluée.