Le retour du lilas dans nos jardins

Moins présent au jardin, le lilas offre pourtant des fleurs parmi les plus parfumées.

Autrefois, cet arbuste était extrêmement populaire. On organisait même des concours de la grosse fleur. Pourquoi, le lilas a peu à peu disparu de nos jardins ? Peut-être à cause de cette image de jardin de grand-mère, de jardin du curé à laquelle il était associé. Quand on s’est passionné pour la diversité des variétés dans nos jardins, on a oublié le lilas.

Pourquoi opter pour son retour ?

Il est très facile. Il ne craint pas le froid et s’adapte à tous les types de sol. Il y a juste l’humidité qu’il craint un peu.

Il ne nécessite pas de taille et ses fleurs, simples ou doubles, très parfumées en forme de grappes verticales reviennent chaque année de la mi-avril jusqu’au début du mois de mai.

Le panel de couleurs est vaste allant du blanc au pourpre en passant par le lilas et le violet.

 

Les origines du lilas

Cet arbuste a été découvert dans un jardin botanique de Constantinople en 1548 par Pierre Belon, un botaniste français. La plante a été baptisée Lilâk, ce qui signifie 'bleu' en persan. En français, c’est devenu lilas. Le temps a passé et la fleur a donné le nom à la couleur lilas qui est violet mauve tirant vers le rose.

Un défaut ?

Le lilas a bien un petit défaut : il drageonne. C’est-à-dire que ses racines produisent de nouvelles tiges autour du tronc. La plante s’étoffe mais ce désavantage peut se transformer en qualité en enlevant ces rejets à la bêche et en les offrant à ses amis jardiniers.

 

Les lilas de Victor Lemoine

Victor Lemoine (1823-1911) est un pépiniériste de génie. Il a sélectionné quantité de lilas. Son œuvre a été poursuivie par son fils puis par son petit-fils. Ensemble, ils ont obtenu pas moins de 214 variétés présentées au Jardin botanique de Nancy comme 'Belle de Nancy' ou 'Madame Lemoine'. Des variétés magnifiques et très connues.