Le Domaine de Chantilly côté jardin

Le Domaine de Chantilly côté jardin
Le Domaine de Chantilly côté jardin - © Jerome HOUYVET

Doté d’une superficie de 115 hectares, le parc du château de Chantilly est le résultat de plusieurs jardins réalisés selon les modes de différentes époques offrant ainsi un témoignage unique du rapport entre l’homme et la nature depuis plus de trois siècles.

Au XVII siècle :

Le jardin à la française dessiné par André Le Nôtre, le jardinier paysagiste de Louis XIV. Il a été chargé par le Prince de Condé de mener à Chantilly un immense chantier qui dura 22 ans. Incontestablement, de tous les jardins dessinés par Le Nôtre à la fin du XVIIe siècle, Chantilly se distingue par l’étendue exceptionnelle de ses bassins et le nombre de ses jeux d’eau. Sa restauration intégrale, en 2009, a permis, dans le plus grand respect des techniques anciennes, de retrouver toute l’ingéniosité du réseau hydraulique qui fut tenu pour une prouesse en son temps et grâce à laquelle les jets d’eau atteignent jusqu’à cinq mètres de haut.
Le Grand Canal, long de 2,5 km et qui dépasse de 600 mètres celui de Versailles, est constitué par la Nonette, un affluent de l’Oise canalisé par Le Nôtre. Réalisation monumentale qui entendait déjà rivaliser avec le château de Versailles, elle constitue l’une des fiertés du jardinier.

Au XVIII siècle :

Dessiné en 1773 par l’architecte Jean-François Leroy pour le prince Louis-Joseph de Bourbon-Condé, le jardin anglo-chinois est composé de cinq maisonnettes d'aspect rustique, qui a notamment servi de modèle à celui de Marie-Antoinette au Petit Trianon de Versailles. Dès sa construction, le jardin anglo-chinois devient un des pôles d’attraction du parc.  Le jardin comprenait à l’origine un ensemble d’aménagements paysagers liés à la gastronomie. Il y avait entre autres un verger avec des arbres fruitiers, une vigne sur un moulin, des orangers pendant la belle saison, et toutes les maisons étaient entourées de petits potagers, fruitiers et bouquetiers.

Ce type de jardin témoigne du goût pour la Chine, très à la mode au XVIIIe siècle. Contre-pied du "jardin à la française", le jardin anglo-chinois est destiné à sublimer la nature, il cherche à imiter son côté sauvage afin d’en exalter la poésie. On y retrouve quelques éléments linéaires qui ne sont plus destinés à la contemplation mais au divertissement.

Au XIXème siècle :

Le jardin anglais fut dessiné sous la Restauration en 1819 par l’architecte Victor Dubois pour le prince Louis-Joseph de Bourbon-Condé.  Ce type de jardin se veut paysage et œuvre d’art, le but est d’imiter la nature, d’imiter son côté sauvage afin d’exalter la poésie d’un lieu.

Selon les saisons et les moments de la journée, le jardin "à l’anglaise" offre des sensations et des vues différentes. La métamorphose des éléments crée un lieu constamment renouvelé. Le rapport à la nature est ainsi réinventé en permanence.

Les jardins anglais du début du XVIIIe siècle, se composent de paysage évoquant l’Antiquité, d’où les références à Vénus et Eros que l’on retrouve à Chantilly. 

Au fil des siècles, les jardiniers se sont succédé au Domaine de Chantilly pour veiller sur les jardins. Thierry Basset dirige aujourd’hui les équipes au travail dans les espaces si différents les uns des autres. Chantilly a développé une dimension sociale en accueillant des travailleurs en réinsertion professionnelle parmi ses jardiniers.

Chantilly s’inscrit  dans le XXIe siècle, en adoptant une gestion écologique favorisant la biodiversité et la préservation de l’environnement. Les vastes étendues qui étaient tondues par des engins bruyants et énergivores sont maintenant pâturées par des moutons. Les visiteurs sont aussi invités à partir explorer en toute liberté le vaste domaine.

Visite du parc avec Luc Noël en passant d'abord par château devenu le Musée Condé où Nicole Garnier veille sur soixante mille volumes dont certains sont exceptionnels comme une carte des jardins tels qu’ils se présentaient à la Renaissance, dans les années 1500.

Newsletter Tv - Jardin & Loisirs

Recevez chaque mois un condensé de l'actualité des travaux au jardin. Au menu: conseils pratiques, agenda des sorties, bricolages sympas.

OK