Et si on multipliait les rosiers au jardin ?

Et si on multipliait les rosiers au jardin ?
Et si on multipliait les rosiers au jardin ? - © Tous droits réservés

L’automne est la saison idéale pour la multiplication des plantes. Il existe plusieurs techniques dont le marcottage, le bouture et la plantation.

Petits cours particuliers de Luc Noël avec une vidéo pour chacune des trois techniques.

Le marcottage

Technique utilisée notamment pour les rosiers à longues branches comme les rosiers grimpants. Les tiges doivent être suffisamment longues pour pouvoir toucher le sol. La première étape consiste à ameublir le sol sur une bande d’au moins 50 cm de long. Creusez ensuite une tranchée qui doit atteindre en son point le plus profond entre 10 et 15 cm. Recouvrez la tranchée d’une couche de sable de rivière ce qui allégera le sol et facilitera le marcottage.

Réalisez une légère entaille dans l’écorce sans casser la branche – c’est à cet endroit que les racines se développeront – et enterrez cette partie dans la tranchée. Pour maintenir la branche dans la tranchée, vous pouvez utiliser des cavaliers en fil de fer ou plus simplement en créer avec un morceau de branche pourvu d’une pousse latérale. Fixez bien la tige du rosier dans la tranchée avec les cavaliers et refermez-la.

Relevez la partie de la branche non enterrée grâce à un tuteur afin qu’elle soit le plus à la verticale possible et attachez-la avec un bout de raphia.

Il n’y a plus qu’à patienter une année pour que des nouvelles racines apparaissent, se développent. Vous pourrez alors déraciner le nouveau rosier avec la tige et le replanter à un nouvel endroit.

Le bouturage

A cette époque, nous pouvons également multiplier les rosiers par bouturage. Prélevez un tronçon de tige qui s’est développée cette année. Même si le tronçon est encore vert mais qu’il a été aoûté (cela signifie que le bois s’est formé) avec une lame bien tranchante, enlevez délicatement les feuilles à la base et les aiguillons créant de la sorte des microblessures qui vont favoriser le développement des racines. Les deux feuilles à l’extrémité de la bouture ont été laissées en place et le sommet a été coupé en biais. Mesurez + /- 25 cm en partant de l’extrémité de la bouture et coupez le bas de la bouture en biais. Piquez-la ensuite dans un pot contenant du terreau pour bouture allégé par des billes perlite et du sable de rivière. Déposez le pot en serre. Doucement mais sûrement les racines vont se développer et si, au printemps, vous voyez des nouvelles pousses apparaître, cela signifie qu’un nouveau rosier est né.

A vous de jouer !

Les séquences ont été enregistrées au Jardin Jean Massart à Auderghem, le jardin studio de l’émission géré par Bruxelles Environnement.

Newsletter Tv - Jardin & Loisirs

Recevez chaque mois un condensé de l'actualité des travaux au jardin. Au menu: conseils pratiques, agenda des sorties, bricolages sympas.

OK