Sandra Kim n'a pas dit son dernier mot

La chanteuse est de retour avec un nouveau single, " Who Are You ? ", reprise des Who, qui n’est autre que le générique de la série " Les Experts " mais aussi  celui de l’édition belge de " The Masqued Singer " qu’elle a remporté en novembre dernier. Hep Taxi ouvre sa saison 2021 en sa compagnie.

Pour tout belge de la génération 80, Sandra Kim est indissociable de l’Eurovision. Pour le monde entier, elle restera la plus jeune candidate de tous les temps. C’est qu’elle n’a que treize ans et demi lorsqu’elle remporte sous les couleurs de la Belgique, le 3 mai 1986 à Bergen en Norvège, ce concours de la chanson avec " J’aime la vie ". Une soirée qui a bien sûr chamboulé sa vie.  " Là, je me suis dit : ma vie, c’est fini. Ca me fait peur. Ca m’impressionne et en même temps, je suis contente. C’est un drôle de sentiment. Déçue et contente, c’est bizarre mais c’est vraiment ça " se remémore-t-elle.

 

L’Eurovision, un cadeau empoisonné

" J’aime la vie " s’est écoulé à plus d’un million 600.000 exemplaires. La firme de disques française Carrère qui l’accueille alors dans son écurie, lui préfère Stéphanie de Monaco, en chanteuse improvisée avec son unique titre, " Comme un ouragan ". Sandra s’en rappelle : " On a tout misé sur la Princesse et moins sur la gamine de l’Eurovision ". Exit une carrière en France. Première désillusion.

La seconde viendra de son manager, Rosario Marino qui l’avait repérée au Festival de la Chanson italienne trois ans plus tôt . C’est lui qui a orchestré sa participation à l’Eurovision. Sa folle ambition et son manque de discernement ont façonné à tort l’image de la toute jeune fille. "  On voulait me vieillir. Quand je voyais Vanessa Paradis ou Elsa à la télévision, je les enviais. J’adorais voir Vanessa avec un jeans troué et un perfecto. Moi, j’avais des petits nœuds papillon, des vestes avec des épaulettes et des robes nunuches. On me l’imposait et si je ne les mettais pas, je me faisais disputée. Mes parents n’avaient rien à dire " précise notre invitée qui a vu son adolescence sacrifiée sous le feu des projecteurs.

2 images
Sandra Kim © Martin Godfroid

Le chant pour seul bagage

Forte de son ascension fulgurante, l’aînée des deux filles de Giuseppe et d’Anna Caldarone a abandonné l’école en deuxième secondaire. "  J’ai regretté bien évidemment après parce que je n’ai aucun diplôme. Quand j’ai connu certaines difficultés dans ma carrière, ça aurait été chouette d’avoir un job sur le côté, de pouvoir gagner sa croûte avec autre chose que la chanson parce que c’est pas toujours facile d’être chanteur ". C’était et cela reste sa passion dévorante. Comment pouvait-il en être autrement avec un père, batteur et accordéoniste dans un groupe amateur liégeois des années 60 ?  Et surtout lorsque l’on foule les bals et les concours de chant avec succès depuis ses 9 ans pour " faire plaisir à ma famille " dit-elle.

Et pourtant, grand paradoxe. Sandra, la gamine timide qui préférait chanter seule dans sa chambre est devenue une personnalité publique dont la carrière s’est principalement développée en Flandres. Elle y a non seulement trouvé ses agents artistiques mais aussi " la sympathie du public flamand ". Une fierté pour cette italienne naturalisée belge à 18 ans, francophone polyglotte et royaliste abonnée aux célébrations de la Fête Nationale qui représente à elle toute seule, la Belgique.

A l’aube de la cinquantaine sereine

" J’ai connu le haut et beaucoup de bas. Maintenant, je stagne mais je n’ai pas de problème avec ça " avoue Sandra Kim qui rajoute : " Je n’ai jamais voulu être au top. Je ne suis pas très ambitieuse. Je me repose sur mes lauriers ". Parmi ces derniers, on soulignera sa collaboration avec le compositeur Feu Michel Legrand sur le générique du dessin animé, "  Il était une fois la vie " ou encore son rôle dans la comédie musicale " Les Misérables " de Victor Hugo.

Dès la fin du confinement, la chanteuse reprendra sa tournée " Bella Italia ". A l’instar de son dernier album éponyme, elle y fait la part belle aux standards italiens des années 60 entre quelques chansons originales dans la langue de Dante. Plus que jamais, Sandra Kim est dans son élément. Sa victoire à la première édition belge de " The Masqued Singer " sur la chaîne flamande VTM a démontrée la puissance de sa voix et sa capacité à assurer le show même retranchée sous son costume de reine de 14 kilos !

Retrouvez Sandra Kim dans Hep Taxi, ce dimanche 17 janvier à 20h40 sur La Trois, en replay sur RTBF Auvio et bientôt sur la chaîne Youtube d’Hep Taxi !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK