Philippe Bouvard est dans le Taxi de Jérôme le 31 janvier sur La Deux (vidéo)

Philippe Bouvard.
Philippe Bouvard. - © Tous droits réservés
  • Philippe Bouvard est comme son émission, il se porte toujours à merveille. Pourquoi en serait-il autrement étant donné que « Les grosses têtes », après 32 années de succès, fait toujours rire des millions de gens? Mais on oublie parfois que la carrière du journaliste a commencé bien avant ces moments d'humour radiophoniques. Ses premiers pas au Figaro datent de 1953 et il devient rapidement rédac chef de Radio Luxembourg, puis de France Soir, avant de publier un petit bouquin précurseur qui égratignait les « people » et qui a eu beaucoup de succès en 1973: « Un oursin dans le caviar ».
  • De multiples aventures médiatiques et une boulimie de travail plus tard, voilà que cet hyperactif, grand amateur de « bons mots », sort un livre où, pour nous parler de sa vie, il ne trouve pas mieux que de nous parler ... de sa mort! « Je suis mort. Et alors?» est en librairie, et il y a de quoi se régaler.

 
  •  Ravi d'être à Bruxelles, ville qu'il adore, n'oubliant jamais de déguster quelques huitres sur la place Saint Catherine quand il est de passage. « Elles ont un bon petit goût de noisette », confie-t-il à Jérôme qui n'en croit pas ses oreilles. « Les bons petits restos, ce sont mes points de repères ... pas les musées ». Le ton est donné et il ajoute qu'il est ravi d'être en Belgique, tout simplement aussi, car il n'a pas oublié que lorsqu'on l'a remplacé, en 2000,  par Dechavanne à la présentation des Grosses Têtes, son bébé de 23 ans; plutôt que de le trahir, les belges ont préféré diffuser des anciennes émissions animées par le maître incontesté, M. Philippe Bouvard. « Les belges me considèrent comme un ami, et moi, je les considère comme des cousins ».

extrait de l'émission ....

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK