Jack Lang, le plus fun et people des hommes politiques français

Jack Lang dans Hep Taxi !
2 images
Jack Lang dans Hep Taxi ! - © Heinrichs Marine

Direction Paris. Hep Taxi y a rencontré l’inénarrable Jack Lang. L’ex-Ministre de la Culture de François Mitterrand et l’actuel Président de l’Institut du monde arabe nous embarque dans la ville lumière marquée de son sceau et dans le sillage de son parcours hors du commun.

Un homme politique dans Hep Taxi, c’est rarissime et non sans intérêt. Surtout lorsqu’il s’agit de Jack Lang. Ce feu follet souriant doté d’une énergie intarissable et d’une personnalité aussi brillante que volontaire a voué sa jeunesse au théâtre avant d’épouser sans concession, la cause politique. Deux disciplines qui se marient sans conteste sur l’autel de l’oraison discursive et de la mise en scène.

Élève au Conservatoire d’art dramatique de Nancy à 16 ans, il crée par passion le Festival de théâtre universitaire de Nancy en 1963 qui a accueilli en primeur l’avant-garde des arts vivants incarnée par Robert Wilson, Grotovski ou encore Pina Bausch mondialement reconnus par la suite. Un strapontin doré pour son futur poste de Ministre de la Culture sous Mitterrand en 1981.

Diplômé en sciences politiques et droit administratif, Jack, le jeune doctorant se voit à 37 ans propulsé doyen de la fac de droit de Nancy. Il rejoint ensuite les rangs de la gauche radicale de Pierre Mendes France. Mais la rencontre de sa vie, c’est François Mitterrand, son mentor, qui fit de lui, son fidèle artisan de la culture et l’architecte chic et choc des monuments et sites de Paris. On lui doit entre autres la Pyramide du Louvres, l’Arche de la Défense, la rénovation de la Bibliothèque Nationale, la Fête de la musique ou encore la Love Parade.

Avec son sens inné des relations, Jack Lang a su rallier les stars de tous poils à la cause socialiste. Une première dans l’histoire de la République française. Certains de ses homologues politiques l’ont enterré avant l’heure, d’autres l’ont repêché, conscients de sa valeur comme Lionel Jospin qui fit de lui en 2000, son Ministre de l’Éducation avant de le limoger au gré d’un jeu politique stratégique.

Tour à tour ministre, maire de Blois et député du Loir et Cher puis du Pas-de-Calais, Jack Lang, originaire des Vosges a endossé bien des titres honorifiques. Il n’en demeure pas moins un homme fidèle à ses engagements et dont le cœur saigne dans l’intimité. Une blessure jamais refermée à l’évocation du décès prématuré de sa fille cadette, Valérie.

Si la fonction fait l’homme, le Président de l’Institut du monde arabe se déleste de son titre pour se raconter dignement. Jack d’Arabie comme on le surnomme aujourd’hui, n’a pas dit son dernier mot.

Rendez-vous ce dimanche 10 novembre à 20h sur La Trois et en Replay sur notre plateforme RTBF Auvio !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK