Hugo Clément, ce journaliste engagé qui nous veut du bien

A travers sa série documentaire, " Sur le front " et son livre, " Journal de guerre écologique ", Hugo Clément monte au créneau pour dénoncer les dangers qui menacent notre planète et la survie de l’humanité. Il en parle dans Hep Taxi !

 

Spécialiste des questions environnementales. Ardant défenseur de la cause animale. Le journaliste français engagé est devenu une star des réseaux sociaux où il brille par son impertinence et sa ténacité. Il en faut pour mener à bien le combat qui est le sien. Soit éveiller les consciences aux défis écologiques de demain et relayer le travail de terrain de nombreuses associations et militants qui se battent au quotidien pour un monde respectueux du vivant et de l’environnement. Parfois même au péril de leurs vies…

 

Plus que jamais « Sur le front »

Pour ce faire, Hugo Clément a réalisé la série documentaire, " Sur le front " produite en 2020 par France Télévision. " Je voulais montrer la combativité, l’espoir, les gens qui consacrent leurs vies partout dans le monde à sauver des espèces et des forêts, à lutter contre une industrie qui détruit tout (…) Qu’on est pas condamné à la passivité, à attendre qu’on crève tous sans rien faire " déclare Hugo. Tournée aux quatre coins du globe, en équipe réduite pour limiter l’empreinte carbone, les quatre premiers épisodes dédiés aux espèces en voie de disparition, aux océans, aux glaciers et aux forêts ont fait un carton d’audience. Et pour cause. Hugo Clément plonge le spectateur au cœur de l’action.

 

Tantôt on embarque à bord d’un navire de l’O.N.G. Sea Shepherd traquant les cartels sur la Mer de Cortez, au large du Mexique. Ces derniers y braconnent le Totoaba appelé la cocaïne des mers. La vessie surévaluée de ce poisson fait fureur sur les marchés noirs asiatiques pour ses supposées vertus aphrodisiaques et thérapeutiques. Mais les filets illégaux posés par ces mafieux déciment toutes les espèces aux alentours dont les Vaquitas, des petits marsouins endémiques en voie d’extinction dont la population mondiale est estimée à ce jour entre 6 et 20  individus !

Tantôt nous suivons Hugo en Australie, le premier producteur au monde de charbon où le projet de construction de la plus grande mine d’extraction de l’histoire risque d’anéantir la Grande Barrière de corail déjà menacée par le réchauffement climatique. Cette investigation a valu à notre invité, une arrestation policière et une menace de procès finalement levée sous les pressions médiatiques et diplomatiques.

Des exemples édifiants parmi d’autres que l’on retrouve dans le carnet de bord de ses enquêtes, " Journal de guerre écologique " publié aux éditions Fayard. Et ce n’est pas fini. La deuxième saison de "  Sur le front " s’ouvre ce dimanche 24 janvier sur France 5 avec un numéro consacré à l’Amazonie. Le plus grand réservoir de la biodiversité terrestre est lui aussi mis en péril par l’expansion agricole, la déforestation massive ou encore les trafiquants d’or. Un désastre écologique motivé par le profit que les peuples autochtones tentent de préserver au prix du sang.

2 images
Hugo Clément dans Hep Taxi © Martin Godfroid

Le journalisme de terrain, ce métier d’action

Ca me faisait rêver cette vie d’aventure. D’être là où ça se passe " nous confie ce fils de sociologues professeurs d’université passionné par l’actualité depuis ses années lycée. Une profession idéalisée qui le conduit à abandonner Science Po pour étudier le journalisme à Lille. Pigiste en presse écrite pendant son cursus. Un premier emploi à France 2 dès son diplôme en poche. Il quitte cependant la chaîne publique en 2015 pour Canal +  et " Le Petit Journal " de  Yann Barthes qu’il suivra  sur " Quotidien " avant de rejoindre non sans fracas, le média numérique Konbini News en 2018. Depuis, le remuant Hugo est revenu sur France Télévision.

2018 sera l’année du déclic. La lecture de " Faut-il manger les animaux ? " de Jonathan Safran Foer le fait basculer dans le végétarisme. Au tour d’Hugo Clément de militer à travers son essai, " Comment j’ai arrêté de manger les animaux " (Ed. Seuil). " 3 millions d’animaux par jour sont abattus en France. Si je vous parle des poissons, alors là, on est entre 1000 et 2.500 milliards par an dans le monde. C’est tellement gros qu’on perd contact avec cette réalité- là " précise notre invité qui nous invite à revoir notre consommation alimentaire à sa juste valeur. Pointant au passage, la violence des abattoirs…

Des élevages de poulets de batterie destinés à finir en Nuggets dans le secteur juteux de l’agroalimentaire aux expérimentations en laboratoire. Des usines à visons exploités pour leur fourrure au massacre des cétacés sur les îles Féroé en passant par la chasse à courre. Des animaux réduits en esclavage dans les zoos à la réhabilitation de la faune sauvage, l’homme est aux taquets. Son engagement est non seulement à l’origine du référendum français pour les animaux, encore actuellement sur la table des députés. Mais aussi une source de motivation pour qui se soucie du bien-être de nos amies les bêtes.

Retrouvez Hugo Clément ce dimanche 24 janvier à 20h40 sur La Trois, à revoir ce mardi 26 janvier à 23h45 sur La Trois, et en replay sur RTBF Auvio et bientôt sur la chaîne Youtube d’Hep Taxi !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK