Molenbeek, génération radicale ? : un documentaire à voir 5 ans après les attentats de Bruxelles

Tourné au lendemain des attentats de Paris et jusqu’aux attentats de Bruxelles, ce documentaire nous plonge au cœur de Molenbeek, commune de la capitale alors désignée dans le monde entier comme étant le berceau du djihadisme en Europe. Pour tenter de comprendre, les réalisateurs sont partis à la rencontre des habitants. Il en ressort un portrait, sans tabou mais tout en nuance, de cette commune populaire de Bruxelles.

" Molenbeek, génération radicale ? " : un film de Chergui Kharroubi et José-Luis Peñafuerte à voir dans Fenêtre sur doc le samedi 20 mars à 23h15 sur La Trois et à revoir sur Auvio

Tout juste cinq ans après les attentats terroristes qui ont frappés Bruxelles, la Belgique s’apprête à rendre hommage aux victimes décédées ou blessées à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek. Quelques mois avant Bruxelles, c’était la capitale française à être frappée de plein fouet par des attentats très meurtriers. A Paris, comme à Bruxelles, la plupart des terroristes étaient des Bruxellois, des jeunes dont beaucoup ont grandi à Molenbeek-Saint-Jean. La commune compte 100.000 habitants parmi lesquels une centaine de nationalités différentes s’y côtoient. C’est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique avec une grande densité de population : 15.000 habitants par kilomètre carré. Le taux de chômage des moins de 25 ans y est de 45%.  

En marge de la déferlante médiatique, Chergui Kharroubi et José-Luis Peñafuerte ont vécu en immersion pendant plusieurs mois dans cette commune stigmatisée dans le monde entier, depuis les attentats de Paris jusqu'aux attentats de Bruxelles en passant par l’arrestation de Salah AbdeslamIls sont allés à la rencontre des habitants, de jeunes, de familles, d'éducateurs, d'artistes, de policiers, d’imams, de parents d’enfants partis en Syrie … et qui tous s’expriment sans langue de bois. A travers ce documentaire, ils nous offrent une plongée sans concession mais sans caricature dans la réalité de ce quartier déshérité du centre de la capitale européenne.

Pour Fouad, un éducateur de rue au centre de ce film et qui fait un travail formidable avec les jeunes, " cette situation pourrit depuis le début de l’immigration, comme si personne ne s’était vraiment intéressé au parcours d’intégration de ces familles ". Pour lui " la génération des 15-30 ans d’aujourd’hui est une génération radicale, point barre, pas radicalisée, mais radicale ". Il parle de la Belgique comme douce terre d’accueil mais dénonce aussi les discriminations. Une jeune fille dans une maison de jeunes se demande " pourquoi ici les médias ne s’intéressent pas aux morts de Raqa en Syrie, comme si ces vies en vaudraient moins que d’autres ". Une enseignante dénonce le manque d’outils et de moyens dans les écoles : " quand un jeune part combattre en Syrie, je me dis que l’école est un échec ". 

le meilleur outil est l’éducation pour lutter contre l’ignorance

Des mamans désemparées après les attentats de Bruxelles affirment haut et fort que le dialogue doit se réinstaurer dans les familles.  On suit aussi Samira, dont la fille est partie en Syrie aux côté des islamistes de Daesh et dont le combat aujourd’hui est de mettre en garde les jeunes contre la radicalisation. " Si je peux en sauver au moins un je suis contente, je suis contente quand j’entends qu’on a réussi à en empêcher un de partir ". Hamid, policier dans la commune, pointe du doigts certaines mosquées dans lesquelles il a lui-même assisté à des discours radicaux et qui échappent au contrôle. Mais d’autres comme Jamal, imam à Molenbeek, prône une vision moderne de l’Islam, adaptée à nos démocraties et affranchie de l’Arabie Saoudite. Il dénonce aussi le clientélisme électoraliste de certains politiques et plaide pour un langage franc et honnête pour savoir " où ça a foiré chez nous? ". Pour le comédien Ben Hamidou le meilleur outil est l’éducation pour lutter contre l’ignorance.

Le terreau du radicalisme a des origines multiples. Mais à entendre les interlocuteurs de ce film, une évidence saute aux yeux:  l'enseignement, l'éducation et le dialogue sont clairement la clé pour le prévenir.

Production : Triangle7 – RTBF Unité documentaire – Arte – Tzimzoom

 

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK