Martin Margiela se raconte dans un documentaire exceptionnel : rencontre avec son réalisateur

Extrait de "Martin Margiela se raconte"
3 images
Extrait de "Martin Margiela se raconte" - © Tous droits réservés

A l’occasion de la Fashion week à Paris, Ghizlane Kounda nous emmène à la rencontre d’une star invisible : Martin Margiela. Une rencontre totalement inédite puisque c’est la toute première fois que ce grand couturier belge accepte de parler de lui et de son oeuvre. Un film captivant réalisé par Reiner Holmezer, avec une superbe bande son signée dEUS !  

Un rendez-vous  Fenêtre sur Doc à ne pas manquer le samedi 3 octobre sur La Trois

« MARTIN MARGIELA SE RACONTE »

Martin Margiela est une véritable énigme. Un maître culte incontesté dans le monde de la mode mais qui est resté anonyme. Il initie un mouvement de renouveau radical, une révolution qui fait de lui une star mais il a toujours refusé les interviews et n’est jamais apparu à la fin de ses défilés.

Aujourd’hui, avec ce documentaire, il accepte enfin de prendre la parole et de nous guider au-travers de ses collections en reproduisant parfois quelques-unes de ses créations. Sans jamais montrer son visage, il nous invite dans son atelier. Il raconte comment est née son envie de créer à l’âge de 7 ans et comment sa grand-mère couturière a influencé le cours de sa vie.  Il nous parle de son amour pour les vêtements et pour ce métier. Il commente les défilés qui ont marqué sa carrière.

En mêlant son récit à de magnifiques images de défilés et aux témoignages de collaborateurs ou de spécialistes, le réalisateur Reiner Holzemer réussi ce tour de force de nous livrer un portrait intimiste de ce créateur belge mystérieux qui a commencé sa carrière comme assistant de Jean-Paul Gaultier. Il le mène à faire ce qu’il n’a jamais accepté auparavant : se confier sur son parcours de l’enfance à l’âge adulte, de ce qui l’a poussé à fonder la Maison Martin Margiela et puis à quitter le monde de la mode, en silence.  

A ce récit exceptionnel, vient s’ajouter une envoûtante bande-son signée par le groupe de rock belge dEUS et qui résonne à merveille avec la force des créations de Martin Margiela.

RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR REINER HOLZEMER

Comment avez-vous réussi à convaincre Martin Margiela de participer à votre film ?

Nous sommes arrivés au bon endroit au bon moment, je dirais. Martin préparait une exposition au Musée Galliera et une autre au MAD à Paris. Nous avons trouvé comment le contacter via Olivier Saillard (à l’époque curateur à Galliera) et au-travers de deux autres personnes qui étaient amies avec Martin et qui connaissent ma co-productrice Aminata Sambe. Martin Margiela a fini par accepter de nous rencontrer. Il aimait mon film DRIES et pensait que je pouvais être la bonne personne pour filmer toutes les pièces réunies à l’occasion des deux expositions. Jamais plus ça n’arriverait et, pour lui, c’était l’occasion rêvée de documenter l’ensemble de ses collections. Au départ, il ne pensait pas à quelque chose de plus intime. Il pensait documenter son travail. Une relation de confiance s’est établie au fur et à mesure du tournage.

"J'ai tout de suite admiré sa personnalité simple, humble et chaleureuse"

On entend dans sa voix le plaisir qu’il a à vous raconter des choses intimes. Vous avez senti cela aussi ?

Après un moment, oui. Mais au départ cela a été difficile. Il m’a fallu revoir ma façon de travailler. Impossible de poser des questions à Martin. Il n’avait jamais communiqué sous la forme d’une " interview ". Jamais communiqué tout court. Nous avons fini par trouver une manière de travailler ensemble. Peut-être que fouiller toutes les boîtes dans lesquelles il range ses souvenirs et des objets rassemblés et conservés par sa maman, lui a procuré un certain plaisir également. J’ai tout de suite admiré sa personnalité. Très simple, humble et chaleureuse.

Finalement, c’est comme s’il avait eu ce besoin de parler ?

Tout au long du tournage, il nous a expliqué qu’il souhaitait donner de l’espoir et une perspective aux jeunes créateurs. C’était très important pour lui. Ainsi que d’enfin s’exprimer après toutes ces années. Et de rappeler au public que de nombreux vêtements fabriqués aujourd’hui (copiés souvent), ont été créés par lui à l’origine.

"J'ai été fasciné par sa capacité à rendre les choses ordinaires extraordinaires"

Qu’est-ce qui vous a le plus fasciné chez lui ?

Sa capacité à rendre les choses ordinaires extraordinaires. Il transforme un sac en plastique en débardeur, des chaussettes en pull-over… Aussi ce contraste entre ce qu’il a créé pour Hermès (très sophistiqué dans sa simplicité, très chic) et ce qu’il dessinait pour sa propre maison (des créations qui me provoquent) m’a tout de suite interpellé. C’est ça qui m’a intrigué et donné envie de tourner un documentaire à son sujet après celui au sujet de Dries Van Noten.

Vous avez confié la bande son au groupe belge Deus. Leur musique est faite pour ces images. C’était une évidence pour vous ?

Pas du tout. Martin utilisait dEUS pour les bandes son de ses défilés et il a proposé de faire pareil pour le documentaire. J’avais très peur que la musique du groupe n’interfère trop avec les voix des personnes interviewées, avec la voix de Martin. Mais nous avons rencontré dEUS à Anvers. Ils nous ont fait écouter des essais et j’ai été séduit et totalement convaincu. Aujourd’hui je suis très content de ne pas avoir suivi ma première impression car la bande son ajoute vraiment énormément au film. Je suis très reconnaissant à dEUS. La collaboration fut en plus extrêmement agréable.

Ce n’est pas le premier film que vous consacrez à la mode. Comment est née cette envie ?

Je suivais le photographe Jürgen Teller lors d’une prise de vues dans le jardin de Dries Van Noten. J’ai été fasciné par ce créateur, sa personnalité, son travail. J’ai découvert comme le monde de la mode était un milieu exigeant pour les personnes qui y travaillent (je venais de lire un article au sujet de John Galliano, de ce qui lui était arrivé) et donc je me suis pris de curiosité pour ce secteur que je ne connaissais pas du tout. Ça nous a mis trois ans à convaincre Dries. Mais l’attente en a valu la peine.

Martin Margiela se raconte: un film produit par Reiner Holzemer Film & Aminata Productions en co-production avec la RTBF – A voir le 03/10 à 23h25 sur La Trois et à revoir sur Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK