Mamadou de Roubaix : ou l’incroyable destin d’un sénégalais devenu chiropracteur en France

Ce documentaire raconte l’histoire improbable de Mamadou, un sénégalais installé à Roubaix dans le nord de la France, qui a exercé la chiropractie durant 30 ans, jusque dans les années 70. Mamadou était alors une légende pour des milliers de Français et de Belges qui lui prêtaient un don de guérisseur et venaient le consulter.

Mamadou de Roubaix: un documentaire de François Cauwel à voir dans Fenêtre sur Doc, disponible en replay sur Auvio jusqu'au 21 mai !

Mamadou N’Diaye est né dans un petit village du Sénégal en 1909. Tour à tour, marin, boxeur, résistant et chiropracteur, il a fait le tour du monde avant de s’installer à Roubaix dans les années 1930 où il était un des premiers africains de la ville. Après la boxe, c’est par son activité de chiropracteur que Mamadou a connu la célébrité avant de sombrer dans l’oubli.

Deux femmes ont décidé de partir sur ses traces pour raconter cette histoire oubliée. Il faut dire que son histoire est aussi un peu la leur. Patricia et Marie-Lise sont les filles naturelles de Mamadou mais elles n’ont jamais connu leur père. Leur déclic remonte à 2017. Cette année-là, un collectionneur découvre un vitrail coloré sur lequel apparaît le nom et le visage de Mamadou, dans une brocante de la région lilloise. Des recherches sont alors menées sur l’origine du vitrail et surtout sur l’homme qui y figure. L’affaire fait grand bruit. C’est en lisant des articles de presse à ce sujet, que les deux filles comprendront qu’il s’agit de leur père décédé 30 ans plus tôt. Le vitrail est alors rapatrié et exposé au musée La Piscine à RoubaixPatricia et Anne-Lise s’y rencontrent pour la première fois. Leur désir d’en savoir plus prend forme. Elles veulent comprendre leur propre histoire au travers des témoignages de ceux qui ont côtoyé Mamadou.

Mamadou, le guérisseur venu d'Afrique devenu figure de légende en France et en Belgique 

Leur enquête commence dans un petit village en Flandre où vit toujours celui qui était sans doute le meilleur ami de leur père et qui a possède des trésors d’archives. Cet ami était aussi le père d’un petit garçon lourdement handicapé que Mamadou avait remis sur pieds. Durant des années, il a suivi, accompagné et filmé Mamadou partout. Pour la première fois, à travers ce documentaire et pour les filles de son ami, il partage ses archives. Grâce à ces images, l’histoire reprend vie.

Pendant près de 30 ans, de l’après-guerre jusqu’aux années 70, Mamadou a soigné des milliers de patients parmi lesquels de nombreux belges flamands qui n’hésitaient pas à passer la frontière pour se faire manipuler par Mamadou. Les églises chantaient ses louanges. Des chapelles ont été construites à son nom pour le remercier de guérisons miraculeuses. Mamadou N’Diaye ressemblait à un sorcier venu d’Afrique dans une Europe qui découvrait l’immigration. Il était pourtant plus que ça. Il avait étudié la chiropractie et s’était durement confronté aux médecins de son temps.

Jusqu’à la découverte de ce mystérieux vitrail, son histoire avait complètement disparue des mémoires de la ville de Roubaix. Son histoire est aussi un peu celle des heures glorieuses de la ville. Aujourd’hui, on parle de faire une fresque géante à son honneur ou d’attribuer une rue à son nom dans la ville.  

Un film produit par Hikari en coproduction avec la RTBF / Whac Media Be / France Télévisions et Pictanovo

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK