L'Europe complice dans les crimes de guerre au Yémen

l'Europe complice dans les crimes de guerre au Yémen
l'Europe complice dans les crimes de guerre au Yémen - © Tous droits réservés

En guerre depuis 2015 contre l'Arabie Saoudite, le pays connaît actuellement une famine sans précédent. Plus de 50.000 civils ont été tués depuis le début de la guerre. Le blocus organisé par l’Arabie Saoudite et la coalition arabe accélérent la famine, qui touche en premier lieu les enfants. Des faits dénoncés par ailleurs par l'ONU sur l'implication de la France, l'Angleterre et l'Allemagne dans la vente des armes utilisées dans le conflit.

9 août 2018. A Saada, dans le nord du Yémen, un bus scolaire est pris pour cible par les avions de chasse de l’armée saoudienne.  La frappe aérienne fait 51 morts, parmi eux 40 enfants. Ahmed se souvient de ce jour. Il se rendait au marché, a entendu le bombardement et s'est immédiatement rendu sur place pour aider les secours. Au milieu de la carcasse, il aperçoit un blouson rouge. C'est celui de son fils. Ali, 11 ans, est mort sous les bombes saoudiennes. Emblématique des crimes de guerre qui seraient commis par l'Arabie Saoudite, cette tragédie a marqué les esprits.

Depuis le début du conflit en mars 2015, plus de 50.000 civils ont été tués au Yémen. S’ajoute à cela un blocus organisé par l’Arabie Saoudite et la coalition arabe accélérant une famine, caractérisée par l’ONU comme étant, " la plus grande catastrophe humanitaire en cours ". Les premières victimes sont les enfants. A l’hôpital Al Saadaqa à Aden, Halah espère sauver sa petite fille de 6 mois après avoir déjà perdu un enfant à cause de la malnutrition. Au service de néo-natalité voisin, les bébés succombent faute de forces pour survivre.

Tous ces faits ont été dénoncés par des rapports de l’ONU et par les grandes ONG internationales. Ils sont constitutifs de crimes de guerre. Et cela implique les auteurs des crimes, mais pas seulement. Les traités internationaux interdisent de fournir des armes à un pays coupable de tels crimes. Or cette enquête montre que les principaux fabricants de matériel militaire européens (France, Royaume-Uni, Allemagne) continuent de fournir des armes susceptibles d’être utilisées au Yémen. Ils ne respectent donc pas la règlementation internationale.

Un documentaire d'Alexandra Jousset à voir dans DOC SHOT dès 22h30 le jeudi 04 avril sur La Une. Rediffusion le mardi 09/04 sur La Trois à 21h05.

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK