Tuée pour 10 euros

Anne-Marie Sautelet, massacrée pour 10 euros.
3 images
Anne-Marie Sautelet, massacrée pour 10 euros. - © Tous droits réservés

Le 16 avril dernier, une affaire particulièrement sordide était jugée devant le tribunal correctionnel de Mons. Ce dossier, c’est celui du meurtre d’Anne-Marie Sautelet, 74 ans.

Le 21 octobre 2016, le corps sans vie de cette retraitée est retrouvé dans sa maison de Boussu-bois, dans le Borinage. Anne-Marie a été frappée d’une quarantaine de coups, c’est un massacre. A l’époque, ce crime effroyable bouleverse tout le quartier. Anne-Marie était appréciée de tous, elle n’avait pas d’ennemi.

A l’époque, ce meurtre fait la une des journaux. Mais, peu à peu, la mort d’Anne-Marie se transforme en dossier judiciaire. 74 ans de vie sont résumés en quelques lignes, dans un rapport d’autopsie, des procès-verbaux. Cette affaire devient un fait divers parmi d’autres …

« Un fait divers n’est jamais banal »

" Un fait divers n’est jamais banal ", précisera l’avocat général au procès. Quand l’attention médiatique retombe, il reste toujours beaucoup de questions, de la souffrance et de la colère. Les familles des victimes doivent vivre avec tout ça. Les proches des auteurs de crime aussi.

L’équipe de " Devoir d’Enquête " est retournée sur les lieux du drame, à Boussu-bois, pour tenter de comprendre comment ce quartier calme est devenu le théâtre d’un tel drame. Comment l’une de ses habitantes, d’apparence inoffensive, a apparemment pu tuer Anne-Marie de plus de 40 coups au visage. Cette immersion sur les lieux d’un crime illustre l’onde de choc d’un tel fait divers, tout sauf banal, montre qu’il bouleverse des vies, qu’il interroge sur le fonctionnement de notre société.  

 

" Tuée pour 10 euros ", un Devoir d’enquête de Jean Christophe Adnet et Adrien Lasserre.

A VOIR ce mercredi 26 septembre 2018 à 20H15 sur LA UNE.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK