Trafic d'armes en Belgique: enquête au coeur de la poudrière!

Trafic d'armes en Belgique: enquête au coeur de la poudrière!
3 images
Trafic d'armes en Belgique: enquête au coeur de la poudrière! - © Tous droits réservés

Lumières sur le trafic d'armes en Belgique et révélation sur la triste affaire Elodie Kulik ce mercredi 17 juillet à 20h25 dans Devoir d'enquête sur La Une.

La Belgique désarmée

Depuis quelques mois, la lutte contre le trafic d'armes en Belgique est redevenue une priorité des autorités. C'est une des conséquences du drame de la Place Saint-Lambert à Liège. Et une fois de plus, on nous annonce un changement de loi. Un accès plus restreint aux armes, des contrôles renforcés, tous les tireurs sont dans le collimateur. Car, on ne cesse de nous le répéter, la criminalité armée est en évolution, 2 millions d'armes circulent dit-on dans notre pays. Mais quelle est la réalité de ces chiffres ? Quels impacts la loi a-t-elle sur la criminalité armée? Pour le savoir, Nathalie Papleux et Jean-Michel Dehon ont mené l'enquête aux côtés des polices locales et fédérales ainsi que du côté des passionnés d'armes. Ils mettent en lumière la difficulté pour les autorités d'atteindre les bonnes cibles, de garantir la sécurité publique tout en permettant aux passionnés de collectionner des armes ou de fréquenter des stands de tir. Un reportage étonnant qui va à l'encontre de plusieurs idées reçues.

Affaire Elodie Kulik : les révélations

Péronne en Picardie… Il y a 11 ans, une jeune femme est assassinée à quelques kilomètres de là. Violée et partiellement calcinée… Cette jolie blonde, belle et brillante, la plus jeune directrice de banque de France, c’est Elodie Kulik. Dans la nuit du 10 janvier 2002, sa voiture est retrouvée accidentée au bord d’un champ sur une route départementale entre Saint Quentin et Péronne. Mais elle a disparu. Les gendarmes apprennent par le centre de secours des Pompiers de la Somme  que la jeune femme a passé un coup de fil dans la nuit. Un coup de fil dans lequel on entend les hurlements d’effroi, de terreur d’Elodie. Et puis très vite, l’appel est coupé… Sans que les pompiers aient eu le temps de localiser Elodie. Les gendarmes la retrouvent morte dans une décharge agricole du coin avec des indices importants à quelques mètres seulement du corps. Depuis, les enquêteurs ont cherché sans relâche à trouver les responsables de cette atrocité. C’est une enquête colossale, un enquête hors norme avec un nombre impressionnant de pistes. L’acharnement des enquêteurs a finalement payé… En 2012, l’ADN parle enfin. Les gendarmes ont trouvé, le violeur d’Elodie…

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK