Quand l'autoroute du soleil ne conduit nulle part...

Malika Attar sur la terrasse du théâtre de Namur
5 images
Malika Attar sur la terrasse du théâtre de Namur - © Tous droits réservés

L’été de Devoir d'Enquête va faire halte à Namur ce mercredi 27 juillet. Malika Attar vous propose une émission spéciale consacrée aux Disparues de l'A6. Cette autoroute du soleil que nous sommes nombreux à emprunter, en ce moment.

C’est dans un périmètre d’une centaine de km autour de cet axe routier, du côté de Mâcon, que des jeunes filles vont disparaitre entre 1984 et 1999. Une série aussi macabre que terrifiante qui commence par la disparition de deux jeunes liégeoises.

Ce soir, au travers de quatre reportages de nos confrères français de la Série Crimes, nous revenons avec un autre regard sur cette affaire hors norme.

Poignardée à 123 reprises !

Tout commence donc par la disparition de deux jeunes filles originaires de Liège. Nous sommes en 1984, Françoise et Marie Agnès sont en vacances chez des amis du côté de Macon. Les deux cousines font du stop pour poursuivre leur périple…mais on ne les reverra plus jamais. Police et gendarmerie ne le savent pas encore mais cette double disparition marque le début d’une longue série d’affaires non élucidées.

Le premier reportage de cette émission spéciale débute avec l’histoire du meurtre macabre de Christelle. Le corps de cette jeune fille de 20 ans est retrouvé dans un fossé, lardé de 123 coups de couteau…

Les deux premières disparues...

Pour ce deuxième reportage, nous sommes donc en 1997 et la maman de Christelle est désemparée par cette enquête qui ne semble pas vouloir avancer.

Mais ce que cette maman ignore c’est que, depuis 1984, il y a eu d’autres disparitions et d’autres meurtres dans ce département. Les deux premières disparues sont Françoise et Marie Agnès, deux jeunes liégeoises…

Le combat acharné des familles

 

C'est le combat des familles des disparues qui nous est ici raconté. Elles font face à ce qu'elles ressentent comme du mépris, de l'indifférence de la part de la justice.

Du coup, pour continuer à lutter, pour ne pas sombrer, elles décident de s’unir afin de découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à leur enfant.

Les rebondissements de l'enquête

Place aux avancées de l'enquête dans ce quatrième volet :

Jean-Pierre Mura a été renvoyé devant la Cour d’Assises au Tribunal de Grande Instance de Chalon-sur-Saône. Il a été reconnu coupable du meurtre de Christelle et condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Il a fait appel.

Le dossier de la famille Bletry et de leur fille de 20 ans, prénommée également Christelle, va - lui aussi - connaitre un rebondissement.

Au mois de septembre 2014, soit 18 ans après les faits, le meurtrier présumé de leur fille est arrêté...

Sélection dans la Série: "Crimes"

 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK