La terrible vengeance de Nathan Duponcheel

Alfred Gadenne, bourgmestre de Mouscron, a été égorgé le 11 septembre 2017 dans le cimetière de son village.
4 images
Alfred Gadenne, bourgmestre de Mouscron, a été égorgé le 11 septembre 2017 dans le cimetière de son village. - © Tous droits réservés

C'est l’histoire d’un face à face, d’une confrontation entre un assassin et la famille de sa victime... 

Ce matin-là, la salle de la cour d’assises de Mons est bondée. Nous sommes le 23 septembre 2019, deux ans, presque jour pour jour, après l’assassinat du bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne. Assis dans le box des accusés, le meurtrier, Nathan Duponcheel a l’air d’un adolescent. Il était à peine majeur au moment des faits. Il n’a aujourd’hui que 20 ans.

Pourquoi ce très jeune homme a-t-il égorgé Alfred Gadenne ?

Cette question, tous se la posent dans la salle d’audience. Pendant l’enquête, Nathan Duponcheel a expliqué avoir voulu venger son père. Olivier Duponcheel travaillait à la commune de Mouscron. Il s’est suicidé en 2015, après avoir perdu son emploi. Pour son fils, le responsable, c’est le bourgmestre. Mais aujourd’hui, cette explication ne tient plus la route. Les raisons de ce meurtre sont plus complexes.

" C’est un massacre que tu as fait ce soir-là, Nathan "

Sur le banc des parties civiles, les proches d’Alfred Gadenne sont assis côte à côte, à quelques mètres à peine de Nathan Duponcheel. Ils veulent des réponses. Agnès, la veuve du bourgmestre ne quitte pas le meurtrier des yeux. " C’est un massacre que tu as fait ce soir-là, Nathan " lui dira-t-elle pendant son témoignage. L’accusé formule timidement des excuses.

Un immense gâchis

Le procès se poursuit, des dizaines de témoins se succèdent à la barre. Au fil des jours, il apparait de plus en plus clair que toute cette affaire est un immense gâchis. En tuant Alfred Gadenne, le jeune homme s’est trompé de cible : le bourgmestre n’est jamais intervenu dans l’éviction d’Olivier Duponcheel. Aux assises, l’accusé explique qu’il a ruminé son meurtre pendant des mois. Au moment des faits, Nathan Duponcheel cumulait les échecs, sentimentaux, professionnels. Il n’arrivait pas à surmonter le suicide de son père. Il a focalisé toute sa frustration sur Alfred Gadenne, le rendant responsable de tout, sans que personne dans son entourage ne le démente. Pire, des membres de sa famille l’ont encouragé dans son erreur. Pour les proches d’Alfred Gadenne, l’explication est un peu courte mais ils n’en auront pas d’autre.

Sentence...

Après 5 jours de procès, Nathan Duponcheel est reconnu coupable d’assassinat et condamné à 20 ans de prison. La peine peut sembler légère mais, à l’issue des débats, elle semble acceptée par toutes les parties. C’est l’une des grandes vertus d’une cour d’assises : les victimes ont le temps de comprendre voire d’accepter, parfois, la dure réalité mais aussi de s’exprimer. La veuve, les sœurs d’Alfred Gadenne ne pardonnent rien mais elles sont sorties de cette salle d’audience sans haine, ni colère.   

"La terrible vengeance de Nathan Duponcheel", un Devoir d'enquête de Jean-Christophe Adnet et Adrien Lasserre à voir le mercredi 15 janvier 2020 à 20H20 sur la Une. 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK