Killer : rencontre avec un pirate repenti

Killer, pirate repenti.
3 images
Killer, pirate repenti. - © Tous droits réservés

Killer est un ancien pirate informatique. Avec son collectif, DownSec, ce hacker est responsable de près de 3300 attaques de sites web, rien qu’en Belgique.

" Ma première rencontre avec Killer a été virtuelle ", explique notre journaliste Jean-Christophe Adnet. " En 2016, via les réseaux sociaux, je lance une bouteille à la mer : je fais savoir dans le milieu du hacking que je cherche à le rencontrer. Un premier contact a lieu via la messagerie de Facebook. Mais l’homme est très méfiant, il est recherché par la police. Les conversations suivantes auront lieu grâce à une messagerie cryptée. "

Un homme en colère

A l’époque, Killer a déjà piraté des dizaines de sites web. Aucune institution, aucune grande entreprise n’est épargnée. Axa, BNP, le site de Charles Michel, du Parlement wallon et bien d’autres sont dans le collimateur du collectif DownSec. " Killer, c’est un homme en colère ", poursuit Jean-Christophe Adnet. " Lors de nos rencontres, je comprends vite que le hacker se voit comme un militant, un défenseur des plus faibles. Il considère le système capitaliste comme injuste et le fait savoir en bloquant des sites web. "  Killer ne vole pas de données, ne casse pas les sites, il les bloque pendant quelques heures, comme le ferait un syndicat avec un piquet de grève devant une usine.  

Le militant devient justicier

" J’ai vu Killer changer pendant mon enquête ", raconte Jean-Christophe Adnet. " Il a été très touché par une histoire de harcèlement sur les réseaux sociaux. Une jeune fille de Herstal, Madison, a été poussée au suicide à cause d'insultes et de menaces proférées par des anonymes via Facebook. Killer s’est transformé en justicier et s’est mêlé de retrouver les harceleurs présumés. Cette " croisade " lui a d’ailleurs coûté cher puisqu’il a été arrêté par la police. C’était pendant notre reportage, on a pris conscience que le jeune hacker était un peu à la croisée des chemins, à ce moment-là. "

Passer de l’autre côté du miroir

Une fois libéré et après deux ans d’activité intense, Killer a arrêté les piratages illégaux. Devant les caméras de Devoir d'enquête, il raconte son évolution, pourquoi il a arrêté les attaques illégales : " Il est passé de l’autre côté du miroir, celui des hackers " éthiques ", qui mettent leurs compétences au service de la sécurité informatique. Aujourd’hui, Killer est redevenu Kevin. Il consacre du temps à expliquer les dangers d’internet au grand public et envisage de créer lui-même des sites web bien sécurisés pour de futurs clients, peut-être même des entreprises " hackées " par ses soins il y a quelques années … "

Cyberattaques : DownSec et la menace invisible, un Devoir d’Enquête signé Jean-Christophe ADNET et Adrien LASSERRE.

A ne pas manquer, ce mercredi 3 avril à 20h20 sur LA UNE

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK